L'éducation à Montgeron n'est plus une priorité municipale.

Publié le par MGRC

Photo du FB officiel de Montgeron

Photo du FB officiel de Montgeron

L'éducation à Montgeron n'est plus une priorité municipale.

Hier avant l'ouverture de la Kermesse j'ai fais le tour des stands à la rencontre les bénévoles parents d'élèves et enseignants présents, qui donnent de leur temps pour une éducation de qualité dans nos écoles.

Premier constat, le principe même de notre école Républicaine est bafoué jour après jour allant même jusqu'à la suppression de la référence à l'école publique et laïque dans le journal municipal pour annoncer une kermesse des écoles.

Deuxième constat, le démantèlement de la caisse des écoles publiques laïques pour une re-municipalisation, et soit disant optimiser la gestion au profit d'un meilleur service aux usagers, est loin d'être probante si ce n'est un glissement d'un partenariat de projet vers un "clientélisme" d'opportunité.

Troisième constat. Une absence totale de perspective en terme de partenariat autour d'un vrai projet éducatif de territoire et d'un aménagement des rythmes scolaires susceptibles de rassembler toute la communauté éducative afin de de mobiliser les ressources municipales au service des enfants. La commission extra-municipale est depuis longtemps un fantôme qui hante les couloirs du néant de l'action municipale pour l'école publique.

Quatrième constat : Une fragilisation de la position et un évident amateurisme de la ville dans ses relations avec l'inspection académique pour défendre les dossiers des demandes de classement AEP de l'école maternelle Jean Moulin ,ou des conditions d'ouverture de classes sur d'autres groupes scolaires. À moins qu'il ne s'agisse la, comme lors de la dernière rentrée scolaire, de créer de toute pièce en ne l'anticipant pas un conflit contre l'Etat à des fins pré-électorales. Encore une fois les choix partisans politiciens des élus UMP/DLF primant sur l'intérêt général.

Cinquième constat, un engagement fort de la maire et de la municipalité derrière le projet de densification et d'agrandissement de l'école privée Sainte Thérèse (+1260 m2). Assistons nous au retour de l'abbé Gayraud (première opposant face à Aristide Briand) dans notre commune pour ainsi contribuer 110 ans après l'adoption de la loi de1905 à la remise en cause sournoise du principe d'unicité de l'éducation nationale et de ses programmes ? Je ne peux l'imaginer de la part de "républicains" mais ...

En conclusion, la kermesse des écoles publiques et laïques fut une belle occasion pour les enfants et les enseignants de présenter les résultats d'une année de travail pour le plus grand bonheur des petits et des grands et tous méritent les félicitations de la collectivité. Le temps fut de la partie et les gâteaux toujours aussi bons à déguster.

Et maintenant pour une rentrée apaisée et de qualité à la municipalité et à l'adjointe déléguée au l'éducation de se mettre au travail, il en est temps !

Commenter cet article