Délire-school ou casse de la politique d'éducation !

Publié le par MGRC

Délire-school ou casse de la politique d'éducation !

Délire-school ou la casse des politiques communales d'éducation, par La maire et sa majorité.

Les Parents d'élèves réunis, (sans invitation des élus de l'opposition) hors Commission extra-municipale pourtant prévue à cet effet, ont du se pincer pour croire à l'énormité ubuesque des projets présentés par la municipalité, ce mercredi 10 juin.

Première information : Le 10 juin les nouveaux coûts et évolutions tarifaires pour la rentrée scolaire 2015/2016, ne sont aujourd'hui pas connus mais ...devront être adoptés lors du Conseil Municipal du 24 juin prochain !

Deuxième information : La maire confirme que de toute manière, les tarifs seront à la hausse et que les parents en seront informés ...à la rentrée. Peut être, seront-ils mis en ligne sur le site de la ville. (bonnes vacances à tous !)

Troisième information : La restauration scolaire verra une nouvelle fois, son tarif augmenté car... "enfin les recettes ne couvrent pas la dépense de la collectivité"... Effectivement, c'est même le principe d'un service public et de la raison du son financement partiel, par le prélèvement des impôts dans un principe de répartition. L'absence justifiée pour raison médicale, permettra un remboursement des inscriptions aux prestations... Mais uniquement, que sur la base d'un minimum de trois jours d'absence. Mais dans l'hypothèse d'une sortie avec pique-nique, fourni par la famille...La cantine sera tout de même facturée !!!

Quatrième information : Aucune réflexion sur les impacts de la modification, des tranches des quotients familiaux, votés en début de mandat par la majorité UMP/DLF et les élus Centristes. Mais un paiement forfaitaire à l'année pour les prestations fournies. L'utilisation ponctuelle, elle, fera l'objet d'un tarif supérieur en cas de besoin des parents.

Cinquième information : Le bus de ramassage du centre de loisirs le mercredi, VA DEVENIR PAYANT !!! Le motif avancé est que bon nombre de parents, viennent déjà en voiture et par conséquent, ce service pourtant utile et surtout correspondant à une volonté de réduction des flux de véhicules sur notre ville, ne correspondrait plus à un réel besoin !

La ville à la campagne mais avec des voitures pour tous en quelque sorte, sans compter que pour les familles les plus, en difficultés économiques soit, elles paient soit elles marchent pour accéder, aux services publics communaux.

Sixième information : L'accueil des enfants entre 16h et 16h30 ne sera plus possible et fera l'objet systématique d'une facturation, comme un temps d'études. Les heures de récupération des enfants avant les activités post-scolaires, seront donc obligatoirement 16h ou 17H à la prochaine rentrée prochaine.

Septième information : Le projet éducatif de territoire toujours aux abonnés absents, les activités proposées entre 17h30 et 19h, étant cantonnées à de la garderie avec intervention deux fois par semaine de deux éducateurs sportifs, dans les écoles maternelles, et de deux interventions (les jeudi et vendredi) en élémentaire, autour de l'éveil musical et des arts visuels. L'inanité de ces propositions, est à mettre en perspective des possibilités offertes et qui pouvaient être mises en place avec le fond d'amorçage de l'aménagement des rythmes scolaires et les financements du contrat enfance mobilisables, pour le bien être des enfants Montgeronnais.

Huitième information : Sur l'école Lelong, par exemple, "des" enfants seront déplacés sur la Maison de l'Amitié pour les activités, sans aucune présentation de l'aménagement des locaux et de la fonctionnalité pédagogique de ceux-ci.

Neuvième information : La mise en place d'un système de "TrocTa Garde" structure associative d'organisation, entre parents en réseau d'échange, dont la responsabilité juridique et la responsabilité, restent à la charge exclusive des parents et ne garantissent en rien, une offre de service, équivalente à un système d'encadrement professionnel des temps de l'enfant.

Evidemment les élus de la Gauche Républicaine et Citoyenne refusent énergiquement une telle casse du service public communal de l'Enfance et l'Education, casse qui renforce encore les fractures sociales et éducatives de notre territoire, fragilise les équipes professionnelles de l'éducation et de l'enfance, et ne répond en rien aux ambitions d'un véritable projet éducatif pour tous les enfants de notre ville.

Le non-sens des mesures annoncées, lors de cette réunion est une évidence, car elles sont purement et simplement, un déni d'avenir et de développement harmonieux des enfants. Une remise en cause, d'une politique familiale permettant à tous et à toutes, d'avoir à la fois une vie familiale et professionnelle équilibrée, avec des réponses de services publics adaptées aux réalités de la vie active.

Après les cadenas sur les écoles, voici venu le temps du saccage de l'école publique et des services publics au profit d'une réponse individualisée, onéreuse et ségrégationniste. A noter qu'à aucun moment, la question de la suppression pure et simple de la subvention de 60 000 euros à l'école privée Sainte Thérèse, n'a été abordée. Cela confirme bien, les choix idéologiques d'une école à deux ou trois vitesses, pour les enfants de Montgeron, contingentée par un principe de l'offre et de la demande et non plus par la défense de l'intérêt général.

Le Conseil Municipal du 24 juin et la prochaine rentrée scolaire, seront sans aucun doute un moment de vérité pour l'adjointe à "l'éducation", car la copie est tellement mauvaise que pour notre part, même son redoublement n'est pas concevable pour l'année prochaine !

Commenter cet article