Première compétence abandonnée par le Conseil Départemental ...

Publié le par MGRC

Première compétence abandonnée par le Conseil Départemental ...

Transports scolaires et adaptés : ce qui change à la rentrée

Publié le : 03.06.2015, dernière mise à jour : 03.06.2015

Le Département a décidé de rendre au Stif* la compétence déléguée qu'il exerçait depuis 2010 pour les transports scolaires. Le Stif les gérera directement pour la prochaine année scolaire. Le Département est mobilisé pour que cette transition se déroule dans les meilleures conditions pour les Essonniens.

Imprimer la page

Depuis 2010, le Conseil départemental exerce la compétence des transports scolaires pour le compte du Stif. Chaque jour, le Département assure le transport de près de 18 500 élèves, de la primaire au lycée via les circuits scolaires spéciaux (lignes emmenant les enfants scolarisés à leur établissement) et de 1 200 élèves en situation de handicap via les transports adaptés.

Cette compétence déléguée coûte chère. Pour les circuits scolaires spéciaux, le Département aura dépensé pour l’année scolaire en cours près de 23 millions d’euros alors que le Stif ne remboursera que 10,2 millions d’euros.Après négociation, un accord de reprise du service par le Stif a été décidé. En d’autres termes, de rendre, dès la prochaine rentrée scolaire, la gestion des transports scolaires et les transports adaptés aux élèves handicapés comme dans la quasi-totalité des départements franciliens. "Nous avons fait ce choix pour ne pas pénaliser les familles. Nous ne voulons pas augmenter le prix de la carte Scol'R au-delà de la simple inflation", explique Nicolas Méary, Vice-président délégué aux mobilités. "Nous serons vigilants. Nous veillerons à ce que la transition se passe le mieux possible pour les familles".

Les familles et les élèves ne doivent en aucun cas pâtir de cette transition. Ainsi, le Département s’est engagé à aider au mieux le Stif dans la reprise de ce service public en mettant les locaux et moyens matériels de fonctionnement à sa disposition dès le 30 juin, date jusqu’à laquelle les services départementaux travailleront à la préparation de la rentrée scolaire. "En contrepartie, nous demandons au Stif de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour offrir un service public de qualité et maintenir les circuits inférieurs à 3 km existants", ajoute François Durovray, le Président du Département.

Le Département sera particulièrement vigilant et mobilisé pour s’assurer que les services offerts aux Essonniens soient de bonne qualité et répondent aux exigences et particularités du territoire. A compter de la rentrée scolaire, un service de "médiation transport scolaire et adapté" sera mis en place par le Département (numéro vert, adresse mail dédiée). Ce service ouvert à tous aura pour mission de recenser les éventuelles difficultés, de les faire remonter immédiatement au Stif et d'œuvrer à une solution.

Pour les Essonniens, rien de change concernant l'obtention de la carte Scol'R : le formulaire d’abonnement en téléchargement et le paiement en ligne restent disponibles à partir du site du Conseil départemental.

* Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF), autorité organisatrice de tous les transports dépendant de la Région Île-de-France.

Les élus de la Gauche Républicaine et citoyenne

Courrier adressé le 22 mai à Monsieur le Président du Conseil Départemental de l'Essonne,

et 1er Ajoint au Maire de Montgeron,

Vous avez annoncé récemment au Conseil Départemental, vouloir abandonner la compétence des Transports scolaires et handicapés à la Région, c'est à dire au Syndicat des transports de l'Ile- de- France (STIF).

Notre Ville accueille deux collèges, Georges Pompidou et Weiler et un Etablissement Adapté l'EREA Jean Isoard ( Lycée-Collège) , accueillant des élèves en situation d'handicap, qui résident en Essonne et dans les départements voisins.

-Pourriez -vous, nous dire dans quelles conditions matérielles,vont s'effectuer les transferts ?

-Quelles concertations, pensez-vous mettre en place, avec les organisateurs locaux et les parents d'élèves au niveau des trois établissements, pour répondre à un service de qualité et de proximité ?

-Quelle politique tarifaire comptez-vous appliquer ?

Cet abandon de compétences, risque de fragiliser, encore plus les élèves de l'EREA, qui effectuent un temps de trajet considérable, pour pouvoir se rendre en cours, le matin et rentrer chez eux le soir, car tous ne séjournent pas à l'internat .

Une réorganisation, qui s'avère inquiétante pour les familles à quelques mois de la prochaine rentrée scolaire.

Les élus de la Gauche Républicaine et citoyenne.

Pierrette Provost Christophe Joseph

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article