SECURITE ROUTIERE CENTRE VILLE : Une expérimentation dangereuse pour les piétons et cyclistes.

Publié le par MGRC

SECURITE ROUTIERE CENTRE VILLE : Une expérimentation dangereuse pour les piétons et cyclistes.

Après le rond point à 250 000 euros sans subventions sur une voirie départementale en 2014, voici venue en 2015 le temps de l'expérimentation estivale de suppression des feux devant la mairie après ceux de la médiathèque.

Le règne de l'utopie semble l'emporter sur le "bon sens" annonce lors que l'adjoint a l'urbanisme (convaincu, donc de bonne foi) me certifie que les automobilistes respecteront totalement les règles de priorité à droite et les passages piétons.

Quelques minutes d'observation et, sur une période de moindre densité routière, me font douter de cette croyance en une voirie partagée et en la sécurisation des piétons et cyclistes.

En tout état de cause, espérons qu'avant toute décision, l'ensemble des riverains et utilisateurs de notre centre ville seront bien associés pour le bien être de tous et surtout pour la sécurité des enfants et personnes âgées.

Publié dans sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P.Lafontaine 23/07/2015 23:14

Il faudrait au contraire aller encore plus loin et mettre tout le centre ville en voirie partagée ! Toutes les expérimentations en Europe ont fonctionnées (baisse du nombre d'accidents et meilleur fluidité du trafic) dans un grand nombre de configuration (de petites villes, jusqu'à certains quartiers de Londres).

P.Lafontaine 24/07/2015 23:09

Donc si je suis votre réflexion, il n'est pas possible de traverser une rue sans feu à Montgeron ? Faut-il mettre un feu devant chaque passage piéton ?
J'ai aussi pris le temps de regarder le comportement des automobilistes / piétons (alors je ne suis peut être pas passer aux bons moments), et j'ai pu constater une grande courtoisie de la part de chacun, ce qui ne fait que confirmé qu'on peut faire confiance aux usagers lorsqu'on leur donne un peu plus de liberté.

JOSEPH Christophe 24/07/2015 12:35

Monsieur Lafontaine, il ne s'agit pas de remettre en cause le principe de réfléchir aux aménagements futurs et aux conditions d'amélioration du plan de circulation global mais bien de tirer les enseignements d'une situation à risque que l'on a soi même créé. Ce que nous signalons a d'ailleurs été constaté par la police municipale elle même. Faut t'il attendre un accident grave pour réagir ? Au delà de ca, nous demandons que la PADD fasse l'objet d'une relecture et intègre pleinement un Plan de déplacement Urbain. Malheureusement, cette demande de "bon sens" n'est toujours pas entendue par l'exécutif communal qui m'a répondu récemment sur une question formulée concernant les conséquences de l'augmentation du trafic des bus s'en tenir au PDU régional !