Garantir à tous selon sa pension, le droit de rester vivre à Montgeron

Publié le par MGRC

Garantir à tous selon sa pension, le droit de rester vivre à Montgeron

1 032 euros par mois de retraite moyenne pour la majorité des français, et moins de 1 000 euros pour les femmes. Voilà bien une réalité dont il faut tenir compte, lorsque l'on se penche sur l'avenir d'un territoire. L'augmentation de la durée de vie en couple avec la non progression des pensions de retraite versées, doit impérativement nous interroger sur les conséquences d'une politique fiscale de ségrégation sociale, menée depuis mars 2014 à Montgeron.

En augmentant les impôts de 15% , on cherche à pousser les plus faibles économiquement (dont un bon nombre de retraités) à quitter leur patrimoine, sans offrir d'alternatives locatives accessibles, voir même en augmentant fortement les droits d'accès au patrimoine communal qui permettait ce logement de qualité à moindre coût.

Le Conseil Général, versus gauche s'était engagé dans des programmes de foyers résidences à moins de 60 euros par jour, pour répondre à cette réalité qui s'amplifiera jusqu'en 2050. La nouvelle majorité départementale, à l'image de ce qui s'est passé à Montgeron a stoppé net cet engagement fort, avec pour seule alternative, une offre privée qui n'a pour objet que la rémunération d'investisseur sans considération de l'intérêt général.
La ville de Montgeron dispose, il est vrai de beaucoup de capacités d'accueil sur son territoire.Toutefois, il conviendra de définir dans le débat à venir sur le PLU, les conditions d'une diversité de l'offre, pour répondre à tous les besoins de nos administrés.

Une étude révèle les désillusions des retraités Français

Trois quarts des retraités n'ont pas pu réaliser au moins une de leurs aspirations depuis qu'ils ont cessé leur vie professionnelle, selon l'étude « L'avenir des retraites », publiée par HSBC, le 29 avril.

LE MONDE.FR FRÉDÉRIC CAZENAVE | AFP/JOEL SAGET

Passer plus de temps en famille, voyager, jardiner et améliorer son logement… les aspirations des Français pour leur retraite n'ont rien d'extravagant. Et pourtant, selon l'étude intitulée « L'avenir des retraites », publiée par la banque HSBC le 29 avril, les trois quarts des retraités déclarent qu'ils n'ont pas pu réaliser au moins une de leurs aspirations depuis qu'ils ont cessé leur vie professionnelle. Évidemment les « rêves » qui demandent plus de moyens financiers, comme les voyages, sont les plus difficiles à concrétiser.

1 032 euros par mois en moyenne

Le résultat de cette étude, qui se fonde sur un sondage réalisé sur Internet auprès de 1 000 de personnes actives et de 1 000 personnes à la retraite en septembre 2014, n'est guère étonnant au vu des derniers chiffres publiés, le 28 avril, par l'Assurance retraite. Fin 2014, les 13,7 millions de retraités percevaient, en moyenne 1 032 euros par mois pour une carrière complète au régime général. Il faut ajouter à ce montant les pensions versées par les régimes complémentaires, qui peuvent représenter environ un tiers pour les salariés et plus de la moitié de la pension complète pour les cadres.

Lire aussi : Les Français peinent à épargner pour leur retraite

Sans surprise, les inégalités salariales entre les hommes et les femmes affectent le montant des pensions. Dans l'ensemble, les premiers touchent 1 123 euros par mois, contre 921 euros pour les secondes. De quoi expliquer là encore, que selon l'étude de HSBC, les femmes ont plus d'aspirations non satisfaites que les hommes.

Publié dans Séniors

Commenter cet article