DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE - LA FUITE EN AVANT ET LA PRESSION FISCALE MAINTENUE SUR LES MENAGES MONTGERONNAIS

Publié le par MGRC

DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE - LA FUITE EN AVANT ET LA PRESSION FISCALE MAINTENUE SUR LES MENAGES MONTGERONNAIS

Délibération n° 7 – Débat d'Orientation Budgétaire 2016 (DOB)

Intervention de Christophe JOSEPH - Gauche Républicaine et Citoyenne.

"Madame la Maire, Monsieur le premier adjoint en charge des finances, la lecture de votre rapport du DOB 2016 soulève dés le premier chapitre un premier constat qui je n'en doute pas doit fortement interroger une bonne partie de votre Majorité et de vos électeurs de 2014/2015.

En effet ce DOB s’inscrit pleinement dans la dynamique suicidaire des critères Européens qui mènent l’ensemble des pays de la zone Euro dans le mur des politiques libérales.

Cette acceptation, sans contestation des technocrates européens, commissaires auto-désignés dépourvus de tous mandats représentatifs est, sans aucun doute l’une des clés des résultats du scrutin de dimanche dernier et aucun désistement républicain ou compromis ne changera les choses tant que l’offre politique des démocrates se bornera à s’inscrire pleinement dans le déni de la légitime expression du peuple en 2005 qui s’était opposé à 55% à cette Europe de l’argent, de la finance et de la compromission.

Cela étant posé, un autre constat s’impose, celui de renier votre propre chef de parti, Nicolas SARKOSY qui en 2012, lors de sa campagne présidentielle, déclarait qu’il fallait ponctionner dès 2012 les collectivités locales trop dépensières en services et dépenses de personnels pourtant si utile au service public de proximité.

Il est vrai qu’il savait de quoi il parlait en ayant supprimé 13 700 postes entre 2007 et 2012 de fonctionnaires de police et de gendarmerie sur le territoire national. Chacun en mesure aujourd’hui les effets.

Alors oui, le bouclage d’un budget pour 2016, je veux bien vous le concéder, c’est dur, c’est difficile, mais cela suppose aussi de faire de vrai choix stratégiques utiles à la population.

En 2014, sous l’habillage d’un énorme mensonge d’une hypothétique faillite de la ville, vous avez ponctionné près de 2 millions d’impôts supplémentaires sur les montgeronnais. Ce niveau d’imposition et donc ce prélèvement non justifié s’est prolongé en 2015 et vous vous apprêtez à poursuivre ce braquage fiscal de nos concitoyens sans remettre en cause vos choix.

En 18 mois nous avons vu flamber les dépenses de communication en tous genres, les frais d’études sans retour utile, les stratégies d’acquisitions foncières sans cohérence, de travaux pharaoniques de voirie ou d’aménagement d’espaces verts et cela sans aucune réalisation d’un plan pluriannuel d’investissement, jusqu’au dépenses les plus futiles tel que le changement des plaques de rue, de couleurs vertes pour sans doute faire plus ville à la campagne.

Depuis plusieurs mois au nom du groupe des élus de la gauche républicaine et citoyenne je vous demande par écrit les éléments financiers de vos engagements budgétaires et surtout de ceux qui dans le cadre d’un marché à tranches conditionnelles engagent fortement les contraintes budgétaires des 3 prochaines années.

Votre réponse en public lors des réunions de quartiers est édifiante, je vous cite : « Monsieur JOSEPH vous posez beaucoup trop de questions et de toutes manière j’ai trois mois de délais pour vous répondre ! ».

On est en droit, avec les Montgeronnai-ses de constater que notre ville manque singulièrement d’un pilotage fiable et d’une cohérence de gestion des projets et des services.

Quelques questions sur les dépenses de fonctionnement :

  • • Comment pensez vous contraindre les dépenses de fonctionnement ?
  • Quel sera l’impact réel du GVT et de l’augmentation du SMIC en terme de pourcentage de la masse salariale pour 2016 ?
  • Comptez vous combler les postes ouverts et non pourvus soit 220 postes et l’incidence financière de ces créations est elle inscrite dans l’équilibre budgétaire global ?
  • Si non cela n’explique t’il pas le simple différentiel entre la politique dite "laxiste" d’embauche de vos prédécesseurs qui me semblait mettre des agents face à des missions et dans ce cas quels sont les postes et missions de services publics qui ont été supprimés ou sont en passe de l’être ?
  • Comptez-vous un jour assumer le principe de libre administration des collectivités locales ou vous en dessaisir au profit d’une grande agglomération en création avec les incidences fiscales prévisibles et sur lesquels le blackout est total ?
  • Concernant la gestion de la dette pouvez vous nous dire la part de l’encours de la dette reposant sur le franc suisse en valeur et en pourcentage du total de l’encours de la dette ?
  • Pouvez vous nous donner le niveau d’autofinancement que vous annoncez dans votre présentation pour financer majoritairement votre budget d’investissement que vous évaluez à 7M€ en 2016, donc à minima + de 3,5M€ probablement ?
  • Enfin pouvez vous informer l’assemblée communale de vos choix d’investissement pour 2016, sachant que comparativement à nos capacités budgétaires avec d’autres communes des environs, la prévision d’un budget d’investissement de 7 M€ est un luxe qu'elles ne peuvent se payer, mais il est vrai que cela correspondra au bout de 3 exercices à votre ponction de +12% sur les ménages montgeronnais, soit 6 M€ ? ".

La seule réponse du 1er adjoint fut édifiante, nous verrons cela lors du vote du budget ! La est sans doute le bon sens de la démocratie à Montgeron depuis 2014 !!!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Délibération n°14 - Modification du tableau des effectifs.

Les élus Gauche Républicaine et Citoyenne posent des questions et sont les seuls à voter contre pour trois motifs /

  • Le recours systématique à des embauches hors statuts de la Fonction Publique depuis mars 2014 qui ne garantie pas la compétence requise par l'obtention du concours et favorise les recrutements de convenances ( ce qui nous a amené à voter contre les contrats de recrutement hors statut d'un agent de catégorie C (n°13) et d'un agent de catégorie B(n°16) ;
  • Le refus des transferts de personnels en charge du logement au CCAS (voir prochain article)
  • Un tableau des effectifs avec un différentiel de 210 postes non pourvus soit 44% des postes inscrits. Dans le détail, un constat accablant des moyens affectés au service public communal :

Des secteurs en grande carence au premier rang desquels la PM avec 3% des effectifs globaux mais un taux réel de postes pourvus de 37,1% soit 13 agents sur 35 prévus alors même que les missions sont alourdies le weekend sur le secteur exclusif de la Pelouse et lors des manifestations publiques. Plus globalement des sous-effectifs criant sur les secteurs de l’animation, de la culture et du sport.

Une interrogation sur la filière technique, 45,3% des effectifs globaux, qui est pourvu à hauteur de 75% de ses effectifs soit 192 agents dont 4 cadre A et 5 cadre B ce qui fait un taux d’encadrement de 20 agents par cadre et dans le cas de l’ensemble des postes à pourvoir de 19 encadrants pour 237 agents d’exécution soit 12,5 agents par encadrant. Au regard des marchés d’entretien de voiries délégués à Nicollin, et du bail de travaux de voirie à Colas, nous avons demandé le détail des affectations de ces agents service par service et de leur encadrement pour ainsi vérifier de la nécessité absolue des dépenses transférées aux entreprises privées et de la répartition des missions entre personnel communal et entreprises.

Ce constat reste à ce jour sans réponse crédible de la part de la municipalité !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article