MONTGERON : REDONNER DE VRAIS MOYENS A L'EDUCATION SUR NOTRE VILLE !

Publié le par MGRC

MONTGERON : REDONNER DE VRAIS MOYENS A L'EDUCATION SUR NOTRE VILLE !

La rentrée scolaire 2014 reste dans toutes nos mémoires, comme une période sombre de l'histoire scolaire de notre ville.

Le Maire de l'époque, François DUROVRAY, après seulement 6 mois de gouvernance, procédait au changement des serrures des groupes scolaires de Montgeron, pour empêcher l'accès des salles de classe aux enseignants et aux élèves.

Démarche antirépublicaine car ne respectant pas les lois adoptées, celle-ci fut complétée par une absence réelle d'un vrai Projet Educatif de Territoire, une augmentation systématique des tarifications applicables aux parents et une réduction des offres d'accueil pré et post scolaire, sans aucune concertation préalable.

Dans le même temps, la municipalité réaffirmait avec force ses priorités de soutien aux écoles privées, sans exiger un minimum de contrepartie de participation à la vie collective de la cité.

Deux ans après, le bilan est édifiant et la situation générale de nos écoles publiques inquiète une majorité des parents et des enseignants de Montgeron.

L'incurie de la politique scolaire de la municipalité, conjuguée à la non valorisation de la dotation spécifique pérennisée, versée par l'Etat, et qui ne semble combler que les fuites en avant budgétaire, d'une commune focalisée sur les opérations de voiries, de communication et de prestige désuet, interroge aujourd'hui nombre de nos administrés.

Saisi par le Républicain 91, Christophe JOSEPH, élu MRC, a tenu à rappeler l'obligation de transparence, d'un devoir de cohérence des réponses éducatives de la Maternelle au lycée et :

  • "que l'Etat doit aussi veiller à la bonne affectation de la dotation versée sur la base d'un bilan financier sincère. L'absence de contrôle réel sur l'utilisation de cette dotation fléchée au profit des élèves Montgeronnais des écoles Maternelles et Elémentaires ne peut perdurer."

A cette occasion il a insisté sur le fait :

  • "qu'une politique éducative et des apprentissages et à remettre en place sur notre ville à la fois sur les acquisitions fondamentales qui sont du domaine exclusif de l'Éducation Nationale, que sur les acquisitions sur d'autres matières (artistiques, sportives, scientifiques) qui peuvent relever d'un portage communal et associatif dans le cadre des subventions versées.
  • qu'une telle démarche doit s'entendre pour l'ensemble des enfants scolarisés du territoire sur la base d'un contrat d'objectif clair, notamment concernant le versement de subventions aux établissements privés sous contrat.
  • qu'à défaut d'un tel engagement les élus GRC/MRC sont les seuls à ne pas voter cette subvention, versée sans contrepartie à l'école Sainte-Thérèse.
  • que travailler sur la Politique éducative du territoire, suppose de porter une vision éclairée de la crèche jusqu'au lycée ou les centres de formation et d'apprentissage.
  • Qu'en conséquence il regrettait le silence d'une partie des élus, lors du dépôt de la motion du Groupe Gauche Républicaine et Citoyenne concernant à la fois le rejet de la réforme des collèges et les baisses de dotations horaires du lycée pour la rentrée scolaire 2016. Il en est de même sur la baisse des engagements financiers et matériels du Conseil Départemental et du Conseil Régional."

En conclusion de l'interview, il en appelait à la responsabilité collective des élus municipaux pour qu'enfin notre ville, soit à la hauteur de l'exigence prioritaire de donner à tous les enfants Montgeronnais scolarisés, les conditions d'un bon apprentissage pour un avenir garanti pour tous.

Pour plus d'information :

http://pedt.education.gouv.fr/les-4-etapes-cles-pour-construire-son-projet-educatif-territorial

http://pedt.education.gouv.fr/les-aides-financieres

Publié dans Enfance- Education

Commenter cet article