TRANSPORTS EN VAL D'YERRES VAL DE SEINE - Contribution sur le Grand Paris des Bus § Projet de territoire

Publié le par MGRC

Le 5 octobre dernier, la Présidente de la Région Ile de France lançait une concertation sur le Grand Paris des Bus qui n'aura durée qu'un petit mois et qui aurait pour objectif de viser à l'amélioration des l'offre transport à l'échelle de notre Région d'ici à 2020.

A défaut de permettre un débat avec l'ensemble des usagers, voir des représentants élus au sein des agglomérations, la Communauté du Val d'Yerres Val de Seine a toutefois envoyé une contribution qui élargissait la thématique en intégrant les projets structurants pour les 15 prochaines années sans pour autant que cela ne s'inscrive dans un projet de territoire dont l'élaboration est toujours en panne depuis maintenant plus d'une année.

Vous trouverez ci-dessous la contribution au débat envoyée par l'élu communautaire MRC de Montgeron qui rappelle l'urgence de mettre en cohérence le projet de territoire avec l'ensemble des perspectives ouvertes tant par la Métropole du Grand Paris que sur les projets d'infrastructures qui devront être prochainement débattus au sein du Conseil Départemental de l'Essonne, de la Région Ile de France, du Syndicat des Transports d'Ile de France et des futurs contrats de Plan avec l'Etat.

Une belle occasion de rappeler que la transparence et la démocratie participative doivent être au cœur de la définition du devenir de notre territoire de vie dans son environnement institutionnel. Ce doit être l'affaire de tous !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Christophe JOSEPH

Conseiller Municipal de Montgeron

Conseiller Communautaire Val d’Yerres Val de Seine

91230 Montgeron

 

Communauté d’Agglomération Val d’Yerres – Val de Seine

Monsieur le Président

78 Route Nationale - BP 103

91805 BRUNOY Cedex

 

Objet / Contribution Projet de territoire – Grand Paris des Bus

 

Monsieur le Président,

Le 16 septembre dernier la Présidente de la Région Ile de France a lancé une consultation régionale sur le Grand Paris des Bus. Celle-ci s’est déroulée sur une période très courte, d’un mois, du 5 octobre au 5 novembre 2016 et elle avait pour objectif annoncé de définir les priorités d’investissements et de développement de l’offre de bus, sur une durée de quatre ans (2017-2020).

Dans ce cadre très restreint de délai de contribution, notre agglomération a toutefois pu envoyer un mémoire de 7 pages qui a défaut d’avoir pu être débattu au sein de nos instances, a le mérite de poser quelques axes forts de consolidation du réseau bus.

A la lecture de ce document, je me permets de vous apporter quelques éléments de réflexion dont vous jugerez de l’opportunité à les intégrer dans la démarche initiée notamment en perspective de la délibération cadre, que le Conseil Départemental de l’Essonne doit prochainement prendre en séance.

  • Votre document retrace une fréquentation de 10 millions d’usagers annuels sur l’ensemble des lignes de transport bus sur notre agglomération ou sur sa périphérie d’usages. Il laisse apparaitre une augmentation substantielle de l’offre transport, notamment dans une logique de construction de boucles locales en heure creuse, permettant une meilleure accessibilité des polarités en services, équipements et commerces. Hormis la nécessité de mesurer l’impact réel de nuisances générées sur les riverains du fait de l’ampleur du trafic lié à cette augmentation de l’offre bus, il semblerait utile de mener de front les études de renforcement des autres modes de déplacements urbains dans l’élaboration d’un Plan de Déplacement Urbain Intercommunal (PDUI).

     

  • De la même manière s’il est louable d’assurer un meilleur maillage de desserte territoriale des quartiers, dont ceux bénéficiant des programmes de renouvellement urbain, il semble tout aussi important de garder une extrême vigilance sur les impacts de l’augmentation de l’offre de dessertes des zones de chalandises des grandes surfaces, qui pourraient avoir de lourdes conséquences sur les capacités de maintien, de soutien et de développement des activités commerciales et artisanales de proximité qui sont aussi une partie intégrante de la revitalisation de nos quartiers.

     

  • Afin d’affiner les usages des transports collectifs en période scolaire il pourrait être utile de disposer de l’étude d’impact sur les conséquences du désengagement depuis la rentrée 2015 du Conseil Départemental de l’Essonne au profit du STIF, sur l’organisation des transports scolaires et des conflits d’usage entre utilisateurs pouvant exister à certaines heures de la journée sur le réseau bus de droit commun.

     

  • Vous soulevez avec justesse dans les principaux axes de progrès la nécessité absolue d’engager une réflexion sur les aménagements de voirie nécessaires à l’amélioration des vitesses commerciales des bus à destination des zones de rabattement que constituent les gares de la ligne D du RER. Il est à noter l’inscription d’une volonté de « rééquilibrage des rabattements de la ville de Crosne vers la gare de Montgeron-Crosne », sans pour autant inscrire dans cette priorité la nécessaire qualification de « hub » transport de la commune de Montgeron, par l’aménagement d’une véritable gare routière interconnectée et sécurisante pour les usagers, d’une requalification de l’accessibilité et des modes de gestion des parkings Foch et enfin des incidences en terme de réseau de circulation et d’accessibilité en mode doux.

     

  • Dans le même état d’esprit, il me semble nécessaire de renforcer la mise en étude de différentes hypothèses de réserves foncières et/ou d’aménagements de voirie susceptibles de contribuer à l’anticipation des évolutions urbaines du Val d’Yerres Val de Seine et des projets adjacents. Ainsi dans le cadre d’un projet urbain rénové autour de la route nationale 6 (Réveil Matin, ZA Maurice Garin, ZA Val d’Ablon, ZA Montalbot) et d’une traversée de Seine à hauteur de Vigneux-sur-Seine, il peut sembler utile d’inscrire la relance d’une réflexion sur un Transports Collectifs en Site Propre (TCSP « route nationale »), sur une RN6 aménagée en boulevard urbain, reliant les villes de notre territoire avec Paris via Villeneuve Saint Georges avec ramifications, vers la D50 pour desservir Montgeron, la D448 à destination de Draveil et la D31 en interface de Montgeron et Draveil.

     

    Cette réflexion de TCSP mono ou bi-voirie peut s’inscrire dans une projection à plus long terme d’un projet d’équipement plus lourd de type Tramway ou tram-train (dans une hypothèse d’une des options de prolongation de la ligne 18 à inscrire dans la programmation d’études de la Société du Grand Paris) pouvant desservir l’ensemble du territoire de l’agglomération et qui pourrait utilement intégrer les futurs contrats de plan Etat Région, pour enfin désenclaver notre bassin majoritairement de résidence, et en faire un véritable bassin de vie connecté à son environnement. Ces études doivent se réaliser en parallèle de celles sollicitées pour les traversées de Seine Sud et Nord pour alléger le bouchon historique de Villeneuve Saint Georges

     

  • Par ailleurs, il conviendrait d’inscrire de manière plus affirmée les conditions de raccordement de notre réseau bus avec le Téléval, projet de téléphérique urbain reliant le plateau de Villeneuve Saint Georges (Bois Matar) à la ligne 8 du métro à la station Créteil-Pointe du Lac, dont l’enquête publique devrait être menée en 2018. La mise à l’étude d’une prolongation de ce téléphérique sur le plateau, pour desservir notre territoire, mériterait à moyen terme un intérêt certain en terme d’offre de transport que je vous propose d’inscrire dans nos réflexions sur le projet de territoire communautaire.

     

  • Concernant la volonté affichée d’une vision complète de la politique des mobilités, je corrobore la nécessité d’inscrire notre territoire dans la dynamique métropolitaine et francilienne de mise à l’étude des conditions de réalisation d’un pont multi-usages entre les communes de Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons, toutefois celui-ci doit s’inscrire dans un projet plus vaste intégrant les interconnections de voiries de transit dense entre l’Est et l’Ouest, en particulier sur la gestion des flux en provenance de la RN19, de la N6/A5, de la N7/A6 et du bassin d’emplois en développement de la plateforme d’Orly et de Rungis.

     

    Ce schéma général doit donc intégrer, avant réalisation de ce pont, le financement des infrastructures routières lourdes de raccordement entre ces routes d’intérêt régional et métropolitain et pourrait utilement s’inscrire dans les différents appels à projet portés par l’ensemble des acteurs publics (Villes, Agglomérations, Etablissement public territorial, Départements, Métropole du Grand Paris, Région Ile de France, Etat, Europe) et les prochains contrats de Plan Etat Région. Sur ce point l’urgence d’agir est immédiate au regard de l’augmentation du trafic routier de délestage déjà subit sur les voiries communales, qui ne peut que se dégrader si se confirmait les projections des études menées par le Conseil Départemental de l’Essonne faisant apparaitre une perspective de +7% de la circulation des véhicules d’ici à 2025 sur notre bassin de vie.

Pour conclure cette note rapide, il me semble important de relancer dans les meilleurs délais les travaux préparatoires à la définition d’un véritable projet de territoire global pour notre agglomération. Ce projet de territoire ne peut se concevoir sans une participation active de nos concitoyens, afin qu’ils puissent s’en approprier et en partager les enjeux à moyen et long termes. Au titre des transports bus, plus spécifiquement, vous rappelez que la participation financière de notre agglomération est de 1,7M€/an et mérite un audit approfondi sur le rapport offre de service et coût qui reste défavorable pour l’ensemble des contribuables communautaires. Je reste bien évidemment à votre disposition pour œuvrer, avec l’ensemble de nos collègues, à la mise en place de ce vaste chantier mobilisateur, pour garantir le bien vivre ensemble sur notre territoire commun au présent et au futur.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée et de mon dévouement au bien commun pour tous nos concitoyens.

Le 2 mars 2017

Christophe JOSEPH"

Site à consulter pour retrouver la contribution de la CAVYVS : http://region.grand-paris-des-bus.fr/documentation/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article