TRAVERSEE DE SEINE - Le VAL D'YERRES VAL DE SEINE, un territoire en retard d'un projet cohérent.

Publié le par MGRC

Depuis le 1er janvier 2016 la Métropole du Grand Paris se met en place avec un plan de développement multiforme notamment dans les modalités de financement d'un fond d'investissement franchissement et des infrastructures lourdes de déplacements et de transports. La région Ile de France a de son coté lancé en septembre dernier l'élaboration d'un plan régional "anti-bouchon" et pour changer la route.

Lors de la séance du 9 mars, la mise en œuvre concrète a été présentée à l'assemblée régionale et intègre des dispositions financières importantes en termes d'études préalables et de travaux qui impacteront directement le flux de circulation sur  les communes du Val de Seine/Val d'Yerres au premier rang desquelles Vigneux-sur-Seine, Montgeron et Crosne.

Si l'on raisonne sur le bassin de vie global de notre territoire, il apparait très rapidement que les projets périphériques, d'intérêts départementaux, métropolitains, Régionaux, voir Nationaux auront des répercussions immédiates sur les conditions de circulation intramuros propre à nos villes dont chaque jour nous voyons le réseau secondaire devenir des voies de délestages et de contournements des points noirs de circulations matin et soir.

Le rapport N° CR 2017-54 comporte l'identification de deux séries de projets relatifs au réseau routier.

  • Le futur réseau routier d'intérêt régional : projet faisant l'objet d'un financement dans le cadre du plan régional "anti-bouchons".

En Essonne /

  • Itinéraire Est/Ouest. Déviation de Paray-Vieille-Poste. (36M€/50% région)
  • Etude de franchissement de la Seine entre Athis-Mons et Vigneux-sur-Seine. (8M€/50% région)
  • Itinéraire Est/Ouest. Autres aménagements des voies existantes (dont RD36 et contournement d'Orly).

En Val de Marne /

  • Accessibilité et desserte du pôle d'Orly (maillage est-ouest à créer) (15M€/50% région)
  • Etudes du franchissement de Seine au nord du Val de Marne. (2,2M€/50% région)

 

  • Futur réseau routier d'intérêt régional : autres projets

En Essonne / (Néant)

En Val de Marne /

  • Franchissement des voies ferrées et de la Seine entre Valenton et Choisy-le-Roi
  • RN19 Déviation de Boissy-Saint-Léger. Section sud et tranchée couverte.

En tout état de cause, il est grand temps d'organiser avec l'ensemble des habitants et usagers, une véritable dynamique de concertation citoyenne car le projet fléché d'une traversée de Seine entre Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons n'a aucun sens si celui-ci ne s'inscrit pas dans une vision plus générale de desserte des deux rives à l'échelle des raccordements des nœuds routiers principaux que son d'une part la RN7/A6 et le pole d'Orly/Rungis et d'autre part, la RN6/A5/Francilienne et la RN19.

Ces différents points avaient déjà été mentionnés dans la lettre adressée, au Président de la Communauté d'Agglomération Val d'Yerres Val de Seine, par Christophe JOSEPH, élu MRC de Montgeron/CAVYVS, dans le cadre du dossier du Grand Paris des Bus et qui abordait l'urgence d'engager un vrai travail autour d'un projet de territoire partagé avec les habitants après trois années de perdues en guerres intestines de pouvoir au sein de l'exécutif territorial. 

A suivre...

Lien utile pour lire le rapport du CRIDF

https://www.iledefrance.fr/espace-media/applis_js/rapports_cp-cr/2017-03-09/rapportsPDF/CR2017-54.pdf

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Traversée de Seine Vigneux-sur-Seine/Athis-Mons déjà à la moitié du 19ème siècle.

Histoire : En 1860, un projet de pont fixe entre Ris et Villeneuve-Saint-Georges est établi par les ponts et chaussées pour remédier à l'insuffisance des moyens de communication entre les deux rives de la Seine dans la partie comprise entre Villeneuve et Juvisy. L'emplacement retenu par les ingénieurs Rousseau et Vallès se situe, sur la rive gauche, à proximité de la station du chemin de fer d'Athis, cet emplacement correspondant des deux côtés de la Seine avec des chemins empierrés ; la commission d'enquête créée par arrêté préfectoral du 10 mai 1861 entérine ce choix sous réserve d'une rectification de la pente du chemin reliant la gare au village d'Athis. Mais la souscription lancée par la mairie d'Athis-Mons auprès des propriétaires et industriels de la commune et de celles de l'autre rive recueille moins du dixième de la dépense évaluée à 250 000 F, tandis que les conseils municipaux et les habitants de Draveil et Juvisy, commune appelée à être une station de première importance pour le transbordement des marchandises et des voyageurs, protestent avec vigueur contre le choix d'Athis-Mons et de Vigneux. Le projet est abandonné en 1862 et un pont est construit trente ans plus tard (1892-1894) entre Juvisy et Draveil.

Source

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1861
Auteur(s) : Rousseau (ingénieur) ; Vallès (ingénieur)
Crédits : Ayrault, Philippe - © Inventaire général, ADAGP
 

Commenter cet article