Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LE VOTE UN DROIT ET UN DEVOIR CITOYEN

Publié le par MGRC

Montgeronnais, Montgeronnaises ;

Dimanche 23 avril, nous sommes appelés à élire la ou le Président(e) de la République.

Vous êtes nombreux à être dans le doute, l'inquiétude voire la déception, nombreux à vous interroger sur l'utilité même de ce vote.

Cette élection va constituer un tournant politique majeur pour la Nation. Le résultat pèsera lourdement sur notre vie sociale quotidienne.

En prenant le risque de l'abstention, vous favoriserez une possible victoire de la candidate du front national, une victoire de l'extrême droite qui, partout et toujours, a représenté une société plus dure pour les faibles et plus violente pour tous. Son programme est dangereux pour la France : isolationnisme, repli nationaliste, autoritarisme, chacun pour soi et rejet de l'autre, idées incompatibles avec l'émancipation et les droits des femmes.

De leur coté, les candidats de la droite promettent, en plus dures, les mêmes politiques libérales à l'œuvre depuis de nombreuses années et qui toutes ont mené à l'élargissement de la fracture sociale notamment au profit des marchés financiers et des actionnaires : remise en cause de la sécurité sociale, réduction du nombre de fonctionnaires et du service public avec moins d'enseignants, moins d'hospitaliers, moins de policiers et moins d'employés territoriaux, mais également fin des 35h, l'allongement de l'âge de la retraite et la fin de l'impôt sur la fortune. Ce choc annoncé serait un retour vers le passé.

Ne vous y trompez pas, contrairement à ce que certains voudraient vous faire croire, la droite et la gauche ce n'est pas pareil !

Les candidats de la gauche proposent, par-delà leurs différences, des engagements essentiels communs, pour la défense des services publics, pour l'éducation afin de donner aux jeunes les meilleures chances de réussir, pour améliorer les salaires, les retraites, pour l'augmentation du pouvoir d'achat et pour une vie digne et décente pour tous les Français.

Les candidats des forces de gauche portent avec conviction les valeurs de solidarité et de justice sociale. Ils sont unis par l'urgence de répondre, pour la planète et pour les générations futures, au défi climatique et environnemental et par le renforcement de la démocratie à travers une République nouvelle revivifiée.

Dimanche 23 avril, votons pour la Démocratie, votons pour la Liberté, votons pour la Fraternité.

VOTONS pour les candidats des forces de gauche.

Votons pour que l'espoir deviennent une réalité !

VOTONS POUR UNE REPUBLIQUE LAIQUE, SOCIALE, ECOLOGIQUE ET CITOYENNE.

 

Vos élus de la Gauche Républicaine et Citoyenne (MRC) - Montgeron / CAVYVS

Pierrette PROVOST                     Christophe JOSEPH

 

 

Partager cet article

Repost 0

IMPOTS LOCAUX - LA MAJORITE LR/UDI REFUSE LES BAISSES D'IMPOTS de -2% proposées par les élus GRC/MRC

Publié le par MGRC

Lors du dernier conseil municipal du mois de mars, les élus ont eu à voter les taux applicables aux impôts locaux (taxe d'habitation et taxes foncières). A cette occasion les élus Gauche Républicaine et Citoyenne ont proposé d'abaisser de -2% en supplément de la réfaction sur les impôts communaux de l'impact de la fiscalité complémentaire prélevée par la communauté d'agglomération du Val d'Yerres Val de Seine.

Cette proposition de réduction chaque année de -2% jusqu'en 2020 a pour objectif de ramener le niveau des impositions locales, qui ont flambé sous les gouvernances Durovray (12% en 2014 pour Montgeron et 30% au Département en 2016), vers une charge plus conforme au pouvoir d'achat des ménages déjà fortement grevé par les augmentations tarifaires des services communaux et intercommunaux ou du prix de la carte Navigo et Imagin'R

Pour l'année 2017 cette proposition n'aurait en rien contrarié la capacité d'autofinancement de la collectivité sous conditions de restreindre les dépenses de prestige dont les plans de communications de la Maire et de son 1er adjoint sont friands.

A titre d'exemple -2% de fiscalité équivaut à environ 350 000€ de recettes fiscales ce qui devrait correspondre à toutes les dépenses consolidées de l'organisation du Tour de France le 23 juillet prochain. Gérer, c'est faire des choix : Pour les élus de la Gauche Républicaine et Citoyenne la baisse d'impôt a prévalu sur l'achat de quelques places d'honneur pour VIP et dont la facture globale n'est toujours pas communiquée !

 

La tribune des élus GRC/MRC de Mai 2017

Retrouver le chemin d'une fiscalité locale plus juste

En 2014, ils ont augmenté la fiscalité de +12% et créé
une réalité fiscale ou le prélèvement d'impôts au delà du
strict nécessaire constitue un vol légalisé :+2M€ par an
prélevés sur les ménages.
Leur baisse symbolique des taux 2017 (taxes
d'habitation et foncières) ne retrace que notre exigence
d'une prise en compte des hausses de la CAVYVS.
Il est temps de retrouver une gestion
économe,équilibrée des deniers publics.Ainsi nous
avons proposé une baisse dès cette année de -2%
reconductible jusqu'en 2020 pour revenir à un taux
d'impôt plus en accord avec le pouvoir d'achat des
Montgeronnais. Ils ont refusé !

Pierrette PROVOST     Christophe JOSEPH

Les élus Gauche Républicaine et Citoyenne (MRC) de Montgeron
 

Partager cet article

Repost 0

CHASSE AUX OEUFS : Une tradition qui perdure depuis de nombreuses années à MONTGERON

Publié le par MGRC

Bien loin des débats philosophiques et métaphysiques sur de qui de la Poule ou de l'œuf était le premier, ce matin à 11h, les petits Montgeronnais  étaient nombreux au parc Lelong à attendre l'ouverture de la chasse aux œufs pour le plus grands plaisirs des parents présents à leurs cotés.

Gageons que les prochaines années cette manifestation de printemps  sympathique pourra se dérouler aussi à proximité d'autres quartiers permettant à tous de découvrir aussi les charmes des autres secteurs de notre ville.

 

Partager cet article

Repost 0

MONTGERON / LES QUESTIONS POSEES EN FIN DE CONSEIL PAR LE GROUPE DES ELUS GAUCHE REPUBLICAINE ET CITOYENNE

Publié le par MGRC

Conseil Municipal du 28 mars 2017

Questions du groupe Gauche Républicaine et Citoyenne / MRC

 

1 – Pierrette PROVOST

Il y a maintenant plus d’une année que la Ressourcerie « la Fabrique à Neuf » déploie son activité sur notre commune dont nous avons tous pu constater le succès de la démarche tant en terme d’actions au titre du développement durable qu’en terme d’accompagnement concret en faveur de l’insertion professionnelle. Leur implantation sur un axe routier en entrée de ville permet une bonne lisibilité de leur activité et facilite une démarche d’économie solidaire que nous avons tous salué en octobre dernier sur leur site d’exploitation. Pouvez-vous en conséquence madame la Maire, nous confirmer la volonté de la municipalité de soutenir, maintenir et consolidé l’activité de la ressourcerie sur ce site dont l’action est grandement appréciée par les Montgeronnais depuis son ouverture ?

2 – Christophe JOSEPH

Depuis plusieurs mois les services municipaux voient leurs missions augmentées sans être affectataire de ressources humaines, financières et matérielles en rapport avec les exigences formalisées par l’autorité municipale. Fait plus inquiétant, cette surcharge de travail semble générée des difficultés au titre du respect des droits des salariés, notamment en ce qui concerne les règles applicables de récupération ou de rémunération des heures supplémentaires. Au delà du turn-over enregistré dans les services qui dénote du mal être au travail d’une majorité des agents communaux, pouvez vous nous indiquer l’état, service par service, des heures supplémentaires enregistrées depuis septembre 2016, les modalités de récupération ou de paiement et enfin les conditions de réquisition des personnels que vous leur avez annoncé concernant l’organisation du mois de festivités courant de la fête de la ville en juin jusqu’au Tour de France le 23 juillet ?

Partager cet article

Repost 0

COMPTE-RENDU DES VOTES ET INTERVENTIONS DES ELUS GRC/MRC - Conseil Municipal du 28 Mars 2017

Publié le par MGRC

Un Conseil Municipal convoqué à 19h30 avec 29 points à l'ordre du jour et qui s'ouvre sur une mobilisation des Parents d'élèves rassemblés pour exiger le maintien d'une restauration municipale de qualité pour les enfants et les anciens de notre Ville.

Une mobilisation qui a reçu notamment le soutien des élus GRC/MRC (Pierrette PROVOST et Christophe JOSEPH) pour exiger l'ouverture d'un débat sérieux et de perspectives respectueuses des 1 100 premiers Montgeronnais qui ont déjà signé la pétition citoyenne déposée auprès de la Maire la semaine dernière.

 

Compte-rendu des votes et interventions

de vos élus de la Gauche Citoyenne et Républicaine (MRC)

Conseil Municipal 28 mars 2017

 

02 – Compte Administratif 2016. (Contre) CJ

Sur ce premier point de l’ordre du jour, il y aurait tant à dire et tant à déjà été dit par mes collègues de l’opposition, que cette année nous avons convenu de faire court. Votre Compte Administratif confirme principalement trois éléments :

  1. Malgré une augmentation forte de la fiscalité en 2014 de +12% vous n’avez en fin de compte pas été capable de réorienter et d’optimiser la gestion communale voir pire vous l’avez fragilisé par une gestion du coup par coup qui a déstructuré totalement l’organisation communale et fait fuir petit à petit des collaborateurs de valeurs.

  2. Vous avez maintenu un recours à l’emprunt pour financer vos dépenses d’investissements sans cohérence d’ensemble et donc sans pilotage affinée d’un plan pluriannuel d’investissement, de trésorerie et de recherche de financement coordonné.

  3. Malgré une casse systématique du service public local et une externalisation de plus en plus conséquente de prestations à des sociétés de services externes, vous avez maintenu un niveau élevé des dépenses de personnel dans les dépenses de fonctionnement et cela bien souvent de manière contradictoire au détriment des agents eux-mêmes qui voient leurs effectifs opérationnels réduire, leurs missions augmentées et leurs heures supplémentaires impayées.

Nous l’avions dit déjà lors du BP 2016, nous avons refusé de siéger lors de l’adoption du BP 2017, refusant de cautionner par notre présence une mascarade de préparation budgétaire et l’absence de transparence dans la gestion de la commune.

Je vous donne quitus sur un point, madame la Maire, je n’ai pas nous n’avons pas, nous n’avons pas, nous élus de l’opposition à nous seul le pouvoir de déclencher un contrôle complet de votre gestion aventureuse par la chambre régionale des comptes. Je regrette d’ailleurs sur ce point qu’aucun des candidats à l’élection présidentielle n’est songé à inscrire un droit de saisine citoyenne par au moins 15% du corps électoral, mais trois instances ont aujourd’hui ce pouvoir :

La chambre régionale des comptes peut s’autosaisir et nous ne manquerons pas de lui suggérer par la rédaction d’un mémoire argumenté ;

La Préfete, qui sera elle-même destinataire de cette suggestion argumentée

Et enfin nous même, le Conseil Municipal, si tant est que vous n’ayez crainte du résultat de ce contrôle total sur les comptes, vos règles de gestion des marchés publics ou de la gestion des ressources humaines par exemple.

Ayez donc le courage de vos actes et relevez le défi si vous en êtes capable monsieur le 1er adjoint, nous verrons bien alors si entre vos paroles et vos actes il y a concordance.

03 – Compte de gestion 2016. (Abstention) CJ

Acte de retranscription purement comptable, le compte de gestion retrace toutefois les affectations budgétaires et les engagements de dépenses d’une politique : Celle de l’exécutif municipal. En conséquence si nous pouvons donner quitus au comptable public nous ne pouvons par notre vote valider l’état des dépenses et recettes d’un budget exécuté qui ne correspond pas à des choix et orientations que nous considérons néfastes pour notre ville et les Montgeronnais.

04 – Vote des taux d’imposition 2017. (Abstention) CJ

En une période ou certains prétendants à la Présidence de la République s’inquiètent de l’iniquité de la fiscalité locale notamment en terme de taux d’effort selon les ressources de chacun, et ou l’un d’entre eux préconise une mise sous tutelle complémentaire des collectivités locales via l’élargissement au régime des dotations de l’Etat de la taxe d’habitation, il nous semble plus que nécessaire de rappeler l’article 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 : « Nulle contribution ne peut être établie que pour l’utilité générale. Tous les citoyens ont le droit de concourir à l’établissement des contributions, d’en surveiller l’emploi, et de s’en faire rendre compte. » Il est donc temps à mi-mandat de rendre compte de votre politique fiscale.

En 2014, vous avez sans fondement ni comptable, ni encore moins budgétaire, augmenté la fiscalité locale de manière exorbitante, et pour paraphraser ce que disait Calvin Coolidge créer une réalité fiscale ou « Le prélèvement d’impôts au delà du strict nécessaire constitue un vol légalisé » sur le dos de nos concitoyens. Ce sont plus de 2M€ annuellement prélevés sur le pouvoir d’achat des Montgeronnais que vous devez aujourd’hui assumer.

Votre proposition de baisse symbolique des taux sur la taxe d’habitation et les taxes foncières qui ne retrace au finale que notre exigence d’une répercussion des augmentations consécutives à l’harmonisation progressive des taux au sein de l’agglomération Val d’Yerres Val de Seine, oublie au passage les incidences fiscales certes minimes mais bien réelles des prélèvements déjà faits en 2016. Mais au delà de ce fait il s’agit aujourd’hui de retrouver une vraie gestion économe et équilibrée de notre imposition locale. Ainsi nous vous proposons de baisser des cette année les taux de 2%, baisse qui devrait ce poursuivre amplifiée de l’augmentation du niveau fiscal de l’agglomération, chaque année, jusqu’au budget 2020, de manière à en revenir à un taux communal plus conforme à la bonne gestion de notre ville et à un consentement à l’impôt citoyen plus en accord avec le pouvoir d’achat maintenu des Montgeronnais.

05 – Indemnité du receveur. (Liberté de vote) CJ

 

06 – Demande des subventions au titre de la réserve parlementaire 2017 – Rénovation Piste Athlétisme Coubertin. (Pour)

Pas d’intervention

07- Convention financière ASO (Amaury/Sport/Organisation)/Ville/Département – Tour de France. (Contre) CJ

Un dossier à l’image de votre gestion du coup médiatique permanent au détriment du bien commun, de l’intérêt généra et des politiques publiques pour le plus grand nombre. Une nouvelle fois nous ne pouvons que constater que la consolidation du cout global pour la commune n’est pas présenté, barrierage, sécurité, manifestations périphériques, heures de préparation de ces deux journées ou notre ville va accueillir le village du tour de France et 15 000 visiteurs à minima sur notre territoire et enfin nettoyage et remise en état des équipements et espaces extérieurs. Sur ce dernier point permettez-moi d’avoir quelques doutes sur l’utilisation du terrain de football stabilisé et sur les risques de dégradations qu’il pourrait être amené à subir.

A la lecture de la convention présenté au conseil ce soir nous ne pouvons qu’être inquiet pour les finances publiques communales tant les conditions affichées sont disproportionnées voir léonines au titre des contraintes pour notre ville. Hormis le droit d’entrée à hauteur de 65 000€ nous sommes en droit de considérer qu’à minima le cout global sera de plus proche des 350 000€ ce qui représente environ deux points de fiscalité locale.

Vous n’avez de cesse de nous demander ou nous pourrions trouver des économies à réaliser dans le cadre de la préparation budgétaire afin de limiter le poids de la fiscalité tant communale que départementale. En voici un bon exemple et en conséquence nous vous invitons à prendre vos responsabilités et à rejeter les conditions de cette convention avec le groupe Amaury Sport Organisation qui pour information aura vu entre 2014 et 2015 son chiffre d’affaire progresser de +10,97% (209M€) et sont résultat net de +47,59% (47M€).

Les Montgeronnais qui disposeront de bien peu de droits d’accès à cet événement n’ont ni à contribuer aux dividendes versés aux actionnaires d’ASO, ni à garantir par leurs impôts la folie des grandeurs qui anime depuis le début de ce mandat votre 1er adjoint chargé des finances.

08 – Convention de maitrise d’ouvrage unique relative à la réalisation d’un éco-centre sur le territoire de Montgeron et ses prestations annexes. (Contre) CJ

Nous avions lors d’un précédent conseil émis un avis pour le moins dubitatif sur le lieu d’implantation de cette éco-centre, notamment au regard des règles de circulation et de sécurité aux abords du collège Pompidou et d’un centre névralgique des pratiques sportives le COSEC. Nous vous avions d’ailleurs demandé pourquoi un tel projet n’avait pu être étudié sur le nouveau site des services techniques, plus accessible et plus conforme à ce type d’activité, en lieu et place des cessions de parcelles auxquelles vous avez procédé. Deux hypothèses, qui ne sont d’ailleurs pas contradictoires, viennent rapidement à l’esprit : le défaut d’anticipation et les besoins de recettes financières à tout prix pour équilibrer vos budgets de dépenses inconsidérées. Cela ne nous semble pas conforme à une gestion avertie des dossiers communaux et sur ce dossier fait apparaitre une vrai problématique de conflit d’usage de l’espace public entre va et vient des véhicules dont les poids-lourd accédant au site et les usagers des équipements publics (collège et COSEC), sur une voirie certes revisitée mais n’intégrant pas les modes de circulations douces et un point d’accès quasiment commun entre l’équipement sportif et l’éco-centre. Il est encore temps de revoir de fond en comble ce dossier mal ficelé pour le bien de tous.

09 – Convention de mise à disposition à titre gracieux de terrains par la commune de Montgeron au profit du SIREDOM. (Contre) CJ

 

10 – Désaffectation classement et cession d’une bande de terrain jouxtant le 41 chemin du milieu des vignes du Nouzet. (Pour)

Pas d’intervention

11 – Rétrocession du fonds de commerce sis 72 avenue de la République (ex Cristal). (Pour)

Pas d’intervention

12 – Modification du tableau des effectifs : création de deux postes de psychologue de classe normale. (Pour)

Pas d’intervention

13 – Taux de vacation d’une psychologue pour le lieu d’accueil enfant parent. (Pour)

 

14 – Fixation des indemnités d’élus – Mise à jour. (Contre) CJ

En commission, madame Dolfuss, vous avez eu l’honnêteté de nous précisez que la modification à intervenir visait à permettre le maintien du niveau de l’indemnité versée aux élus consécutivement au prélèvement mis en place pour financer le droit à la formation de ces même élus, fond géré dorénavant par la Caisse des Dépôts et Consignations et qui permettra une meilleure transparence et accessibilité à ce droit qui était jusqu’alors dépendant du bon vouloir de l’autorité territoriale. Mais que pensez vous d’un système ou à chaque prélèvements sociaux complémentaires décidés par le législateurs devraient être automatiquement compensé à du prorata par l’employeur ? Que pensez-vous d’un système ou l’indemnité versée ne doit pas faire l’objet à minima d’un service rendu dans le cadre de l’exercice du mandat ? En cette période ou bon nombre de nos concitoyens sont obligés de compter sous après sous pour simplement vivre croyez vous sincèrement que cette délibération est à la hauteur de la probité attendu par nos concitoyens dans la gestion des affaires publiques ? Nous vous proposons donc de retirer de l’ordre du jour cette délibération et de travailler à conditionner le versement des indemnités aux élus sur la base de critères lisibles par tous selon un barème fixe couvrant les frais courants du mandat et une part variable affectée selon le service fait réel notamment pour celles et ceux ayant une délégation. Pour conclure l’impact mensuel de la délibération que vous soumettez ce soir. A titre de référence cette délibération instituera une progression de l’indemnité mensuelle versée de +112,39€ pour la Maire, + 15,41€ pour les adjoints et de +1,79€ pour les conseillers municipaux. Le coût global à janvier 2018 pour la collectivité sera donc une dépense budgétaire annuelle de +4 097€ qui nous sembleraient plus utile à utiliser en direction de dépenses plus utiles à nos concitoyens notamment dans le champs des activités scolaires, enfance, jeunesse, centre social ou encore action sociale de proximité.

15 – Concours de Maîtrise d’œuvre relatif à la restructuration et à l’extension du groupe scolaire Jules Ferry. (Pour) CJ

« Gérer c’est prévoir » disait Emile de Girardin et cette délibération qui s’inscrit dans la continuité des actions entreprises dans le précédent mandat de livraison d’équipements scolaires réhabilités et rénovés semble effectivement répondre à un besoin identifiable depuis plusieurs années. Toutefois ce concours de maitrise d’œuvre pose plusieurs interrogations non levées à ce jour. Ou en est l’étude des besoins en équipements scolaires et périscolaires que nous sollicitons maintenant depuis 3 ans ? Quels sont les impacts pour les 10 prochaines années des programmes immobiliers en cours ou dans les cartons, sur les besoins en équipements ? Quels secteurs sont à définir prioritairement au titre de la reconstitution de l’offre locative sociale consécutive à la démolition des 3 tours de l’Oly dans le cadre de l’ANRU ? A quand un véritable plan pluriannuel des investissements sur notre ville qui rééquilibre la politique des investissements vers la maintenance patrimoniale et moins sur la voirie et les opérations de communications? Enfin quelle date est prévue, en partenariat avec les enseignants et parents d’élèves, pour travailler sur une nouvelle sectorisation de la carte scolaire ?

En votant cette délibération, nous avons conscience d’inscrire notre vote favorable dans une dynamique mal préparée, mal évaluée, mal partagée, sectorisée sans vision d’ensemble, fondée sur un politique de l’à-coup et qui manque cruellement d’anticipation. Gageons toutefois que cet investissement passé dans une procédure de marché public que nous espérons transparente, répondra aux besoins des enfants de notre ville dans un groupe scolaire conforté et modernisé dans ses usages courants.

16 – Convention de groupement de commandes avec la ville de Crosne pour l’organisation des festivités du 13 Juillet 2017. (Pour)

Pas d’intervention

17 – Convention de mise en commun des moyens de police municipale de Crosne et de Montgeron – 13 juillet 2017. (Pour)

Pas d’intervention

18 – Modification du règlement du concours de fleurissement « Montgeron Ville Fleurie ». (Pour)

Pas d’intervention

19 – Convention relative à l’organisation d’une action de prévention routière intitulée « Lumière et Vision ». (Pour) Pierrette PROVOST

A quel public s’adresse cette action de prévention ? Nous aurions préfère une action tournée vers la jeunesse et les jeunes conducteurs notamment en ce qui concerne les risques consécutifs aux addictions telles que l’alcool et le cannabis par exemple.

20 – Demande de subvention au titre du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD-2017) pour le déploiement du dispositif de vidéo-protection existant. (Pour) CJ/PP

Premier constat, il semblerait que le dispositif de verbalisation par vidéosurveillance soit devenu une pratique aléatoire dans le quartier de la gare et qu’il conviendrait sans aucun doute de communiquer la charte applicable en l’espèce car bon nombre de nos concitoyens me font part d’une pratique dont ils ont parfois quelques difficultés à juger du bon sens sans remettre en cause le principe même de fluidité nécessaire à cet endroit stratégique de carrefour des transport. Verbaliser est une chose agir pour enfin réaliser une gare routière digne de ce pole multimodal en est une autre et il vous suffit de reprendre à cette fin la motion de notre groupe que vous avez refusé de présenter au conseil municipal en Novembre dernier.

Le second constat sur le fond maintenant portera sur votre prisme pour le moins réduit de recherche des financements dans le cadre du FIPD. De manière à ne pas allonger le conseil je vais juste vous rappeler pour mémoire les 6 programmes définis par la note d’orientations pour l’emploi des crédits du fonds interministériels de prévention de la délinquance pour 2017 envoyé en date du 16 janvier 2017 par le secrétariat général du comité. :

  1. Programme A - gestion déconcentrée consacré aux actions de prévention de la délinquance (hors vidéo-protection) jeunes exposés à la délinquance, prévention des violences intrafamiliales, violences faites aux femmes et aide aux victimes ;

  2. Programme B – Actions de prévention de la radicalisation ;

  3. Programme C – Equipements des polices municipales ;

  4. Programme D – Financement de la sécurisation des établissements scolaires en application de l’instruction commune MI-MENESR du 22 septembre 2016 ;

  5. Programme E – Mission pour le développement de la vidéosurveillance ;

  6. Programme F – Protection des sites religieux.

Pouvez-vous, au delà de cette délibération qui concerne uniquement le programme E du dispositif, porter à la connaissance du conseil les mesures que vous avez ou que vous compter engager dans les prochains mois notamment au titre des actions concrètes de prévention de la délinquance et prévention des violences familiales en lien avec les contractualisations du contrat de ville et des contrats avec la CAF, mais aussi de sécurisation des écoles et lieux de cultes sur la communes ? Prévenir c’est souvent guérir bien des maux avant que de ne sévir ce qui relève exclusivement du droit. Quel moyen vous donnez vous ?

21 – Mise à disposition du stand de tir du Coudray-Montceau pour l’entrainement des agents de la police municipale au tir police. (Pour) Pierrette Provost

Vous connaissez de longue date notre opposition à l’armement de la police municipale notamment en raison du caractère spécifique des missions de proximité de cette dernière qui ne peut en aucun cas se substituer au rôle régalien de l’Etat. Nous tenons à rappeler ici, que sur ce point, ce fut depuis le début de notre mandat commun, ce fut le seul débat de commission qui ait pu se tenir dans le respect des avis et positions, et qui dépassait tous les courants de pensée de notre assemblée. La décision finale de l’assemblée ayant été l’armement de nos collaborateurs il convient donc maintenant à minima de leur donner les moyens de cette formation commune avec les agents de la sécurité publique tant policiers que gendarmes. En conséquence malgré notre opposition à l’armement nous voterons cette convention en espérant que la formation acquise puisse être efficiente et utile à tous, administrés comme agents de la collectivité.

22 – Création d’un verger sur les communes de Montgeron et Villeneuve Saint Georges. (Pour)

 

23 – Demande de subvention auprès du SMOYS pour l’acquisition de deux vélos à assistance électrique. (Pour)

Pas d’intervention

24 – Mise en œuvre du dispositif « bourse aux projets jeunes » destiné au 16-25 ans. (Pour) Pierrette

Le 22 mars dernier Célia Verot Conseillère d’Etat et Antoine Dulin vice-président du Conseil économique, social et environnemental ont remis au premier ministre un rapport qui montre assez clairement que le système d’aides aux jeunes est d’une grande complexité d’accès voir de redondances qui nuisent à l’efficacité des dispositifs, voir pire, creuse de manière inexorable le principe d’égalité d’accès selon les catégories sociales des jeunes de 16 à 25 ans.

Le rapport décrit fort bien la situation en précisant : « Les aides publiques sont très disparates selon les territoires, chaque acteur inventant ses propres dispositifs. »

Cette convention est une proposition qui s’inscrit donc pleinement dans ces actes de bonnes intentions mais qui nécessite un accompagnement auprès des potentiels récipiendaires. Au delà d’une commission d’attribution dont tout un chacun a demandé la transparence, comment compter vous accompagner les jeunes Montgeronnais dans la démarche initiée par cette délibération et sur quels sites les jeunes de notre ville pourront ils venir pour trouver le soutien nécessaire à la constitution du dossier d’appel à projet finançable (centres sociaux, service jeunesse, autres) ?

25 – Modification du règlement de fonctionnement des établissements d’accueil du jeune enfant. (Pour)

Pas d’intervention

26 – Intervention volontaire de la Ville de Montgeron à l’action engagée par le collectif alerte nuisances aériennes. (Pour)

« Pour que l’on puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir » disait Montesquieu dans l’esprit des lois, en d’autres mots il est sain en démocratie que les associations jouent leur rôle de contre-pouvoir et de force d’actions notamment sur un sujet aussi visés par la dérégulation libérale que celui du transport aérien. Si certains, souvent par démagogie politique, oublient parfois que nous sommes à la fois usagers et riverains d’un aéroport international, il convient en ce domaine de raison garder entre protection de l’environnement, respect des normes de bruit et règles d’indemnisation de l’isolation phonique des habitations et, d’autres part , modernisation des aéroports et aéronefs, emplois et sécurité aérienne. L’action engagée en faveur de la transposition dans le code de l’Environnement de la directive Européenne 2002/49/CE pourrait ouvrir un nouveau cycle d’amendement du Plan d’Exposition au Bruit et renforcer en conséquence les obligations réglementaires applicables aux compagnies aériennes. Cette action citoyenne mérite donc le soutien financier proposé par la délibération.

27 – Convention cadre relative à l’élaboration et au suivi des conventions de gestion urbaine et sociale de proximité du Val d’Yerres Val de Seine. CJ

Lors de la commission municipale de mercredi dernier vous avez, madame la Maire, répondu à mes interrogations sur le bilan des actions mises en œuvre dans le cadre du contrat de ville et plus spécifiquement sur la gestion urbaine de proximité et l’utilisation de l’exonération de la Taxe Foncière Bâtie, que je devais m’adresser à l’agglomération. Permettez moi tout de même de rappeler devant cette assistance que vous-même et votre premier adjoint vous siégez au sein de cette agglomération en tant que vice-présidents et qu’il peut apparaitre pour le moins cocasse que vous n’ayez pas une connaissance affirmée des mesures mise en œuvre sur deux quartiers important de notre ville, la Forêt et l’Oly dans le cadre de dispositifs mis en place sous la présidence de l’ex agglomération Sénart val de seine par votre propre 1er adjoint.

Il est vrai que ce dernier me répondait déjà, lors du Conseil Municipal 10 decembre 2015, que sur la question de l’utilisation de l’abattement de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville que je cite : « le chiffre de l’impact (de l’exonération) était de l’ordre de 300 000€ », mais qu’ « il ne croyait pas que cette relation entre les ailleurs et les locataires ait vocation à faire l’objet de débats au sein des conseils municipaux. » Il rajoutait en conclusion de son propos que : « Néanmoins la question pourrait l’être au sein des conseils citoyens. »

Dont acte vous devez donc être totalement en capacité ce soir de nous dire sous quelle forme ces exonérations de taxe foncière a bénéficié de manière effective à l’amélioration qualitative des conditions de vie de nos concitoyens et dans quelle mesure elles n’ont pas été affectées à couvrir des dépenses courantes de bailleurs sociaux déjà financées par ailleurs par les appels de charges sur les résidants. De la même manière, je ne doute pas que vous serez en mesure de nous communiquer le nombre de fois ou les conseils citoyens ont eu à débattre de ce sujet au sein de leurs instances au sein desquelles conformément à la loi aucun élu ne doit siéger. Je ne doute pas que les procès verbaux doivent en garder la trace.

Pour conclure, au regard du niveau de l’exonération de taxe sur le foncier bâti qui concerne de fait tous les contribuables montgeronnais, des devoirs des bailleurs dans ce cadre ce qui concerne tous les locataires des logements sociaux de notre ville et du principe de l'article 72 de la Constitution qui détermine que "les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l'ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en œuvre à leur échelon", nous vous demandons de présenter le bilan de vos actions concrètes depuis 3 ans sur ce dossier important pour la moitié de la population de notre ville concernée directement par la mise en œuvre de ces dispositifs.

28 – Présentation du rapport annuel (2016) de la commission communale pour l’accessibilité des personnes handicapées. (Pour)

 

29 - Fonds de concours 2017 – Communauté d’Agglomération Val d’Yerres Val de Seine. (Abstention) Christophe JOSEPH

La démonstration par l’absurde ou comment confirmer les déséquilibres de la politique d’investissement de votre majorité. 9 dossiers présentes au titre de ce fond de concours 2017 et tous portent sur des opérations de voieries. 2 867 008€ HT soit à peu près le surcoût fiscal de votre augmentation des impôts locaux de 12% en 2014 pour l’année 2017. Pouvez-vous nous détailler lot par lot les entreprises attributaires de ces travaux et la forme juridique de la passation des marchés ?

Nous ne voterons bien évidemment pas voter contre l’affectation de cette recette pour le budget communal mais nous contestons l’ordre de vos priorités au titre de la gestion des affaires communales, la liste des investissements sélectionnés par défaut de priorisation et, un équilibre au détriment de la maintenance patrimoniale bâti de notre ville. Nous nous abstiendrons donc.

Partager cet article

Repost 0

HOMMAGE A HENRI EMMANUELLI, combattant des idéaux de la Gauche, de la République et de la France

Publié le par MGRC

Nous apprenons avec une profonde tristesse le décès d'Henri EMMANUELLI dans sa 71ème année suite à une longue maladie contre laquelle, fidèle à son image, il aura lutté jusqu'au bout de ses forces.

Homme de convictions farouchement chevillées au corps, militant du progrès social, compagnon du devoir d'une gauche ancrée dans les valeurs de la République, défenseur fervent d'une France souveraine et remplissant pleinement son rôle dans le concert des Nations et en Europe, il manquera cruellement à ses proches, ses amis sincères mais aussi à cette gauche qui a tant besoin aujourd'hui de retrouver le sens de son histoire et de ses combats qu'il aura si souvent mené avec sa verve et son franc parler.

Aujourd'hui est un nouveau jour de deuil. Salut et Fraternité l'ami, le camarade de combat pour un idéal de justice sociale et de démocratie.

Christophe JOSEPH

Partager cet article

Repost 0

TRAVERSEE DE SEINE - Le VAL D'YERRES VAL DE SEINE, un territoire en retard d'un projet cohérent.

Publié le par MGRC

Depuis le 1er janvier 2016 la Métropole du Grand Paris se met en place avec un plan de développement multiforme notamment dans les modalités de financement d'un fond d'investissement franchissement et des infrastructures lourdes de déplacements et de transports. La région Ile de France a de son coté lancé en septembre dernier l'élaboration d'un plan régional "anti-bouchon" et pour changer la route.

Lors de la séance du 9 mars, la mise en œuvre concrète a été présentée à l'assemblée régionale et intègre des dispositions financières importantes en termes d'études préalables et de travaux qui impacteront directement le flux de circulation sur  les communes du Val de Seine/Val d'Yerres au premier rang desquelles Vigneux-sur-Seine, Montgeron et Crosne.

Si l'on raisonne sur le bassin de vie global de notre territoire, il apparait très rapidement que les projets périphériques, d'intérêts départementaux, métropolitains, Régionaux, voir Nationaux auront des répercussions immédiates sur les conditions de circulation intramuros propre à nos villes dont chaque jour nous voyons le réseau secondaire devenir des voies de délestages et de contournements des points noirs de circulations matin et soir.

Le rapport N° CR 2017-54 comporte l'identification de deux séries de projets relatifs au réseau routier.

  • Le futur réseau routier d'intérêt régional : projet faisant l'objet d'un financement dans le cadre du plan régional "anti-bouchons".

En Essonne /

  • Itinéraire Est/Ouest. Déviation de Paray-Vieille-Poste. (36M€/50% région)
  • Etude de franchissement de la Seine entre Athis-Mons et Vigneux-sur-Seine. (8M€/50% région)
  • Itinéraire Est/Ouest. Autres aménagements des voies existantes (dont RD36 et contournement d'Orly).

En Val de Marne /

  • Accessibilité et desserte du pôle d'Orly (maillage est-ouest à créer) (15M€/50% région)
  • Etudes du franchissement de Seine au nord du Val de Marne. (2,2M€/50% région)

 

  • Futur réseau routier d'intérêt régional : autres projets

En Essonne / (Néant)

En Val de Marne /

  • Franchissement des voies ferrées et de la Seine entre Valenton et Choisy-le-Roi
  • RN19 Déviation de Boissy-Saint-Léger. Section sud et tranchée couverte.

En tout état de cause, il est grand temps d'organiser avec l'ensemble des habitants et usagers, une véritable dynamique de concertation citoyenne car le projet fléché d'une traversée de Seine entre Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons n'a aucun sens si celui-ci ne s'inscrit pas dans une vision plus générale de desserte des deux rives à l'échelle des raccordements des nœuds routiers principaux que son d'une part la RN7/A6 et le pole d'Orly/Rungis et d'autre part, la RN6/A5/Francilienne et la RN19.

Ces différents points avaient déjà été mentionnés dans la lettre adressée, au Président de la Communauté d'Agglomération Val d'Yerres Val de Seine, par Christophe JOSEPH, élu MRC de Montgeron/CAVYVS, dans le cadre du dossier du Grand Paris des Bus et qui abordait l'urgence d'engager un vrai travail autour d'un projet de territoire partagé avec les habitants après trois années de perdues en guerres intestines de pouvoir au sein de l'exécutif territorial. 

A suivre...

Lien utile pour lire le rapport du CRIDF

https://www.iledefrance.fr/espace-media/applis_js/rapports_cp-cr/2017-03-09/rapportsPDF/CR2017-54.pdf

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Traversée de Seine Vigneux-sur-Seine/Athis-Mons déjà à la moitié du 19ème siècle.

Histoire : En 1860, un projet de pont fixe entre Ris et Villeneuve-Saint-Georges est établi par les ponts et chaussées pour remédier à l'insuffisance des moyens de communication entre les deux rives de la Seine dans la partie comprise entre Villeneuve et Juvisy. L'emplacement retenu par les ingénieurs Rousseau et Vallès se situe, sur la rive gauche, à proximité de la station du chemin de fer d'Athis, cet emplacement correspondant des deux côtés de la Seine avec des chemins empierrés ; la commission d'enquête créée par arrêté préfectoral du 10 mai 1861 entérine ce choix sous réserve d'une rectification de la pente du chemin reliant la gare au village d'Athis. Mais la souscription lancée par la mairie d'Athis-Mons auprès des propriétaires et industriels de la commune et de celles de l'autre rive recueille moins du dixième de la dépense évaluée à 250 000 F, tandis que les conseils municipaux et les habitants de Draveil et Juvisy, commune appelée à être une station de première importance pour le transbordement des marchandises et des voyageurs, protestent avec vigueur contre le choix d'Athis-Mons et de Vigneux. Le projet est abandonné en 1862 et un pont est construit trente ans plus tard (1892-1894) entre Juvisy et Draveil.

Source

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1861
Auteur(s) : Rousseau (ingénieur) ; Vallès (ingénieur)
Crédits : Ayrault, Philippe - © Inventaire général, ADAGP
 

Partager cet article

Repost 0

JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES - L'Egalité le combat de Marguerite THIBERT.

Publié le par MGRC

En cette journée internationale des droits des femmes il convient une nouvelle fois de rappeler en quoi cette journée créée en 1909 s'inscrit dans la lutte pour la reconnaissance de l'Egalité  des droits et la Liberté de jouissance des droits humains, civils et politiques.

Conformément à une déclaration du Parti Socialiste américain, la première Journée nationale de la femme a été célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis, le 28 février. Les femmes ont continué à célébrer cette journée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

1910 - L’Internationale socialiste réunie à Copenhague a instauré une Journée de la femme, de caractère international, pour rendre hommage au mouvement en faveur des droits des femmes et pour aider à obtenir le suffrage universel des femmes. La proposition a été approuvée à l’unanimité par la conférence qui comprenait plus de 100 femmes venant de 17 pays, dont les trois premières femmes élues au Parlement finlandais. Aucune date précise n’a été fixée pour cette célébration.

1911 - À la suite de la décision prise à Copenhague l’année précédente, la Journée internationale de la femme a été célébrée pour la première fois, le 19 mars, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, et la cessation de la discrimination sur le lieu de travail.

Moins d’une semaine après, le 25 mars, le tragique incendie de l’atelier Triangle à New York a coûté la vie à plus de 140 ouvrières, pour la plupart des immigrantes italiennes et juives. Cet événement a eu une forte influence sur la législation du travail aux États-Unis, et l’on a évoqué les conditions de travail qui avaient amené cette catastrophe au cours des célébrations subséquentes de la Journée internationale de la femme.

1913-1914 - Dans le cadre du mouvement pacifiste qui fermentait à la veille de la Première Guerre mondiale, les femmes russes ont célébré leur première Journée internationale de la femme le dernier dimanche de février 1913. Dans les autres pays d’Europe, le 8 mars ou à un ou deux jours de cette date, les femmes ont tenu des rassemblements soit pour protester contre la guerre, soit pour exprimer leur solidarité avec leurs soeurs.

1917 - Deux millions de soldats russes ayant été tués pendant la guerre, les femmes russes ont de nouveau choisi le dernier dimanche de février pour faire la grève pour obtenir " du pain et la paix ". Les dirigeants politiques se sont élevés contre la date choisie pour cette grève, mais les femmes ont passé outre. Le reste se trouve dans les livres d’histoire : quatre jours plus tard, le tsar a été obligé d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes. Ce dimanche historique tombait le 23 février dans le calendrier julien qui était alors en usage en Russie, mais le 8 mars dans le calendrier géorgien utilisé ailleurs.

Depuis ces années, la Journée internationale de la femme a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique. De plus en plus, la Journée internationale de la femme est le moment idéal pour réfléchir sur les progrès réalisés, demander des changements et célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire des droits des femmes.

Le rôle des Nations Unies

Rares sont les causes dont l’ONU assure la promotion qui aient suscité un appui plus intense et plus vaste que la campagne menée pour promouvoir et protéger l’égalité des droits des femmes. La Charte des Nations Unies, signée à San Francisco en 1945, était le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine. Depuis, l’Organisation a aidé à créer un patrimoine historique de stratégies, normes, programmes et objectifs convenus au plan international pour améliorer la condition de la femme dans le monde entier.

Au fil des ans, l’action menée par l’ONU en faveur de la promotion de la femme a pris quatre orientations précises : promotion de mesures juridiques; mobilisation de l’opinion publique et de l’action internationale; formation et recherche, y compris compilation de statistiques ventilées par sexe; et assistance directe aux groupes désavantagés. Aujourd’hui, l’un des principes d’organisation centraux des travaux de l’ONU est qu’aucune solution durable aux problèmes sociaux, économiques et politiques les plus pressants de la société ne peut être trouvée sans la pleine participation, et la pleine autonomisation, des femmes du monde entier.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce 8 mars 2017 est aussi l'occasion de mettre en avant l'action d'une des pionnières des combats pour la reconnaissance des droits des femmes notamment pour l'accès aux universités; à l'enseignement supérieur et au monde du travail : Marguerite THIBERT

Née le 31 janvier 1886 à Châlons-sur-Saône, Marguerite THIBERT est licenciée de philosophie et docteure es-lettres en 1926 en obtenant son doctorat avec sa thèse portant sur "le Féminisme dans le socialisme Français de 1830 à 1850." (publiée en 1926 aux éditions Giard à Paris). Elle fut membre de "l'association des femmes diplômées d'université" et nommée professeure au Collège Sévigné à Paris.

Mariée en 1912 avec un jeune architecte Georges THIBERT, celui-ci disparait en 1915 suite à une méningite tuberculeuse. Veuve, mère d'une petite fille, elle rejoint en 1926 le Bureau International du Travail à Genève. Elle devient alors experte en charge de la question du travail des femmes et des enfants.

( http://www.ilo.org/public/libdoc/ilo/1998/98B09_505_fren.pdf )

  • En 1928, elle rédige "la réglementation des migrations, droit international."
  • En 1931, elle élabore "la réglementation du travail féminin" avec notamment l'interdiction du travail de nuit.
  • En 1933, elle termine le rapport au BIT pour défendre le droit au travail des femmes contre les mesures d'interdiction alors applicables pour certains métiers.
  • En 1938, elle travaille sur "le statut légal des travailleuses".

Après la seconde guerre mondiale, sa carrière la conduit hors d'Europe.

  • En 1947, elle est promue chef de section au BIT de Montréal au Québec.
  • En 1966, elle est chargée d'une expertise sur le préapprentissage des filles en Algérie.

Dans le même temps, Marguerite THIBERT est membre de plusieurs organisations de défense de la cause des femmes nationales et internationales et une militante active pour le Droit des femmes et l'égalité des chances et des salaires dans le travail. Elle est à l'origine de l'interdiction du travail de nuit pour les femmes.

  • En 1965, Marguerite THIBERT, en compagnie de Colette Audry, Madeleine Guilbert, Gisèle Halimi, Andrée Michel, Evelyne Sullerot, participent au Mouvement démocratique féminin, sorte d'union de la gauche avant la lettre qui soutient la candidature de François Mitterrand aux présidentielles de 1965 et veut unir socialisme et féminisme.

Engagée, militante, intellectuelle, toute sa vie, Marguerite THIBERT l'aura consacrée à agir pour la reconnaissance des droits des femmes tant sur le plan national, qu'international. Elle meurt à l'âge de 96 ans le 14 novembre 1982. Depuis les années 1990, l'espace Simone de Beauvoir de Nantes (espace associatif de défense et de promotion des droits des femmes) organise un concours "Prix Marguerite THIBERT". Une émission lui était dédiée récemment sur France Inter dans le cadre de la marche de l'histoire à réécouter sur :

https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-15-fevrier-2017

 

 

Partager cet article

Repost 0

TRANSPORTS EN VAL D'YERRES VAL DE SEINE - Contribution sur le Grand Paris des Bus § Projet de territoire

Publié le par MGRC

Le 5 octobre dernier, la Présidente de la Région Ile de France lançait une concertation sur le Grand Paris des Bus qui n'aura durée qu'un petit mois et qui aurait pour objectif de viser à l'amélioration des l'offre transport à l'échelle de notre Région d'ici à 2020.

A défaut de permettre un débat avec l'ensemble des usagers, voir des représentants élus au sein des agglomérations, la Communauté du Val d'Yerres Val de Seine a toutefois envoyé une contribution qui élargissait la thématique en intégrant les projets structurants pour les 15 prochaines années sans pour autant que cela ne s'inscrive dans un projet de territoire dont l'élaboration est toujours en panne depuis maintenant plus d'une année.

Vous trouverez ci-dessous la contribution au débat envoyée par l'élu communautaire MRC de Montgeron qui rappelle l'urgence de mettre en cohérence le projet de territoire avec l'ensemble des perspectives ouvertes tant par la Métropole du Grand Paris que sur les projets d'infrastructures qui devront être prochainement débattus au sein du Conseil Départemental de l'Essonne, de la Région Ile de France, du Syndicat des Transports d'Ile de France et des futurs contrats de Plan avec l'Etat.

Une belle occasion de rappeler que la transparence et la démocratie participative doivent être au cœur de la définition du devenir de notre territoire de vie dans son environnement institutionnel. Ce doit être l'affaire de tous !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Christophe JOSEPH

Conseiller Municipal de Montgeron

Conseiller Communautaire Val d’Yerres Val de Seine

91230 Montgeron

 

Communauté d’Agglomération Val d’Yerres – Val de Seine

Monsieur le Président

78 Route Nationale - BP 103

91805 BRUNOY Cedex

 

Objet / Contribution Projet de territoire – Grand Paris des Bus

 

Monsieur le Président,

Le 16 septembre dernier la Présidente de la Région Ile de France a lancé une consultation régionale sur le Grand Paris des Bus. Celle-ci s’est déroulée sur une période très courte, d’un mois, du 5 octobre au 5 novembre 2016 et elle avait pour objectif annoncé de définir les priorités d’investissements et de développement de l’offre de bus, sur une durée de quatre ans (2017-2020).

Dans ce cadre très restreint de délai de contribution, notre agglomération a toutefois pu envoyer un mémoire de 7 pages qui a défaut d’avoir pu être débattu au sein de nos instances, a le mérite de poser quelques axes forts de consolidation du réseau bus.

A la lecture de ce document, je me permets de vous apporter quelques éléments de réflexion dont vous jugerez de l’opportunité à les intégrer dans la démarche initiée notamment en perspective de la délibération cadre, que le Conseil Départemental de l’Essonne doit prochainement prendre en séance.

  • Votre document retrace une fréquentation de 10 millions d’usagers annuels sur l’ensemble des lignes de transport bus sur notre agglomération ou sur sa périphérie d’usages. Il laisse apparaitre une augmentation substantielle de l’offre transport, notamment dans une logique de construction de boucles locales en heure creuse, permettant une meilleure accessibilité des polarités en services, équipements et commerces. Hormis la nécessité de mesurer l’impact réel de nuisances générées sur les riverains du fait de l’ampleur du trafic lié à cette augmentation de l’offre bus, il semblerait utile de mener de front les études de renforcement des autres modes de déplacements urbains dans l’élaboration d’un Plan de Déplacement Urbain Intercommunal (PDUI).

     

  • De la même manière s’il est louable d’assurer un meilleur maillage de desserte territoriale des quartiers, dont ceux bénéficiant des programmes de renouvellement urbain, il semble tout aussi important de garder une extrême vigilance sur les impacts de l’augmentation de l’offre de dessertes des zones de chalandises des grandes surfaces, qui pourraient avoir de lourdes conséquences sur les capacités de maintien, de soutien et de développement des activités commerciales et artisanales de proximité qui sont aussi une partie intégrante de la revitalisation de nos quartiers.

     

  • Afin d’affiner les usages des transports collectifs en période scolaire il pourrait être utile de disposer de l’étude d’impact sur les conséquences du désengagement depuis la rentrée 2015 du Conseil Départemental de l’Essonne au profit du STIF, sur l’organisation des transports scolaires et des conflits d’usage entre utilisateurs pouvant exister à certaines heures de la journée sur le réseau bus de droit commun.

     

  • Vous soulevez avec justesse dans les principaux axes de progrès la nécessité absolue d’engager une réflexion sur les aménagements de voirie nécessaires à l’amélioration des vitesses commerciales des bus à destination des zones de rabattement que constituent les gares de la ligne D du RER. Il est à noter l’inscription d’une volonté de « rééquilibrage des rabattements de la ville de Crosne vers la gare de Montgeron-Crosne », sans pour autant inscrire dans cette priorité la nécessaire qualification de « hub » transport de la commune de Montgeron, par l’aménagement d’une véritable gare routière interconnectée et sécurisante pour les usagers, d’une requalification de l’accessibilité et des modes de gestion des parkings Foch et enfin des incidences en terme de réseau de circulation et d’accessibilité en mode doux.

     

  • Dans le même état d’esprit, il me semble nécessaire de renforcer la mise en étude de différentes hypothèses de réserves foncières et/ou d’aménagements de voirie susceptibles de contribuer à l’anticipation des évolutions urbaines du Val d’Yerres Val de Seine et des projets adjacents. Ainsi dans le cadre d’un projet urbain rénové autour de la route nationale 6 (Réveil Matin, ZA Maurice Garin, ZA Val d’Ablon, ZA Montalbot) et d’une traversée de Seine à hauteur de Vigneux-sur-Seine, il peut sembler utile d’inscrire la relance d’une réflexion sur un Transports Collectifs en Site Propre (TCSP « route nationale »), sur une RN6 aménagée en boulevard urbain, reliant les villes de notre territoire avec Paris via Villeneuve Saint Georges avec ramifications, vers la D50 pour desservir Montgeron, la D448 à destination de Draveil et la D31 en interface de Montgeron et Draveil.

     

    Cette réflexion de TCSP mono ou bi-voirie peut s’inscrire dans une projection à plus long terme d’un projet d’équipement plus lourd de type Tramway ou tram-train (dans une hypothèse d’une des options de prolongation de la ligne 18 à inscrire dans la programmation d’études de la Société du Grand Paris) pouvant desservir l’ensemble du territoire de l’agglomération et qui pourrait utilement intégrer les futurs contrats de plan Etat Région, pour enfin désenclaver notre bassin majoritairement de résidence, et en faire un véritable bassin de vie connecté à son environnement. Ces études doivent se réaliser en parallèle de celles sollicitées pour les traversées de Seine Sud et Nord pour alléger le bouchon historique de Villeneuve Saint Georges

     

  • Par ailleurs, il conviendrait d’inscrire de manière plus affirmée les conditions de raccordement de notre réseau bus avec le Téléval, projet de téléphérique urbain reliant le plateau de Villeneuve Saint Georges (Bois Matar) à la ligne 8 du métro à la station Créteil-Pointe du Lac, dont l’enquête publique devrait être menée en 2018. La mise à l’étude d’une prolongation de ce téléphérique sur le plateau, pour desservir notre territoire, mériterait à moyen terme un intérêt certain en terme d’offre de transport que je vous propose d’inscrire dans nos réflexions sur le projet de territoire communautaire.

     

  • Concernant la volonté affichée d’une vision complète de la politique des mobilités, je corrobore la nécessité d’inscrire notre territoire dans la dynamique métropolitaine et francilienne de mise à l’étude des conditions de réalisation d’un pont multi-usages entre les communes de Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons, toutefois celui-ci doit s’inscrire dans un projet plus vaste intégrant les interconnections de voiries de transit dense entre l’Est et l’Ouest, en particulier sur la gestion des flux en provenance de la RN19, de la N6/A5, de la N7/A6 et du bassin d’emplois en développement de la plateforme d’Orly et de Rungis.

     

    Ce schéma général doit donc intégrer, avant réalisation de ce pont, le financement des infrastructures routières lourdes de raccordement entre ces routes d’intérêt régional et métropolitain et pourrait utilement s’inscrire dans les différents appels à projet portés par l’ensemble des acteurs publics (Villes, Agglomérations, Etablissement public territorial, Départements, Métropole du Grand Paris, Région Ile de France, Etat, Europe) et les prochains contrats de Plan Etat Région. Sur ce point l’urgence d’agir est immédiate au regard de l’augmentation du trafic routier de délestage déjà subit sur les voiries communales, qui ne peut que se dégrader si se confirmait les projections des études menées par le Conseil Départemental de l’Essonne faisant apparaitre une perspective de +7% de la circulation des véhicules d’ici à 2025 sur notre bassin de vie.

Pour conclure cette note rapide, il me semble important de relancer dans les meilleurs délais les travaux préparatoires à la définition d’un véritable projet de territoire global pour notre agglomération. Ce projet de territoire ne peut se concevoir sans une participation active de nos concitoyens, afin qu’ils puissent s’en approprier et en partager les enjeux à moyen et long termes. Au titre des transports bus, plus spécifiquement, vous rappelez que la participation financière de notre agglomération est de 1,7M€/an et mérite un audit approfondi sur le rapport offre de service et coût qui reste défavorable pour l’ensemble des contribuables communautaires. Je reste bien évidemment à votre disposition pour œuvrer, avec l’ensemble de nos collègues, à la mise en place de ce vaste chantier mobilisateur, pour garantir le bien vivre ensemble sur notre territoire commun au présent et au futur.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée et de mon dévouement au bien commun pour tous nos concitoyens.

Le 2 mars 2017

Christophe JOSEPH"

Site à consulter pour retrouver la contribution de la CAVYVS : http://region.grand-paris-des-bus.fr/documentation/

Partager cet article

Repost 0

"LA FABRIQUE A NEUF" A DECOUVRIR !

Publié le par MGRC

Venez découvrir La Fabrique à neuf ressourcerie et boutique solidaire à Montgeron !

Des centaines de produits et des conseils éco-solidaires pour tous, un accueil toujours agréable .

Ci-joint un article publié par leur site:

 

"LA FABRIQUE A NEUF" A DECOUVRIR !

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>