Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

11 NOVEMBRE - 98 ANS APRES TIRER LES ENSEIGNEMENTS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD. (tribune libre)

Publié le par MGRC

Demain à Montgeron comme dans toute la France nous fleurirons le monument aux morts en mémoire de ces millions d'hommes, de tous horizons, tombés au champ d'honneur pour défendre le sol national. Ils étaient Français, Anglais, Américains, Canadiens, Italiens, Africains, Nord Africains, venant aussi du continent asiatique pour combattre face à d'autres hommes eux aussi engagés dans un conflit meurtrier ou le nationalisme exacerbé remplaçait dans bien des esprits l'amour rationnel de la Nation et de la Patrie.

Jean JAURES, première victime de ce conflit, jusqu'au bout, aura milité, argumenté, bataillé pour éviter les affres de l'horreur à des millions d'hommes, de femmes et d'enfants emportés par le tourbillon infernal de la surenchère guerrière. Vous retrouverez ci-dessous la reconstitution de sa dernière intervention publique.

L'armistice signée le 11 novembre 1918 libèrera des millions de combattants mais aussi leurs familles du poids de cette première guerre mais elle portera aussi en germe le poids de l'humiliation pour les vaincus et préparera via les conditions du traité de Versailles les ferments qui alimenteront l'émergence des régimes de la haine quelques années après. (lien ci-dessous)

98 ans plus tard, le monde est à nouveau engagé dans un tourbillon d'incertitudes, ou les tentations de repli sur soi alimentent les discours des démagogues qui y voient le moyen d'accéder au pouvoir en utilisant à la fois les déviances de gouvernance des institutions libérales, les reniements face aux puissances de l'argent roi et, les peurs du déclassement social et des souffrances humaines qui y sont liées.

L'acculturation organisée et, la démission intellectuelle des grands médias, des réseaux sociaux sas éthiques et d'une partie de grands leaders autoproclamés de la pensée uniformisée, sont l'un des vecteurs de la désagrégation progressif d'une société fondée jusqu'à lors sur les valeurs de la République et la connaissance vérifiée et acquise.

De la même manière, la remise en cause pédagogique du fait national dans la structuration des relations entre et au sein des peuples, en ce qu'il peut être générateur d'un respect mutuel et d'une acceptation de règles communes, agit  au profit d'une (dés)intégration à un modèle sociétal pluriel de type anglo-saxon qui ne renforce que l'agglomération de droits à la différence qui ne sont qu'autant de communautarismes empêchant d'écrire l'histoire commune d'un territoire et d'une société fondée sur les droits et les devoirs citoyens.

Le résultat des votes exprimés Outre-Atlantique qui aura permis l'élection d'un candidat injurieux, raciste, phallocrate, homophobe, inculte sur l'histoire, sur la géopolitique et y compris sur l'économie mondiale est un nouveau signal d'alerte qui en ce 11 novembre inquiète celles et ceux qui comme moi croient au Pari sur l'Intelligence collective et le sens du bien commun, ce qui bien évidemment a pour corollaire le respect des engagements pris devant le Peuple.

En ce 11 novembre 2016 " le ventre est (à nouveau) fécond d'où surgit la bête immonde", tel que le définissait Bertolt Brecht, et ses séides espèrent comme en 1933 en tirer les bénéfices. N'oublions jamais que la haine se nourrit d'abord de la peur, des renoncements à agir pour le bien de tous et des compromissions de ceux qui devraient, dans la transparence et de part leurs fonctions, porter l'exemplarité dans la gestion des affaires publiques !

(tribune libre écrite par Christophe JOSEPH qui n'engage que l'auteur)

https://www.youtube.com/watch?v=hM1LaUKUzR4

-----------------------------------------------------------------------------------

"Discours de Bruxelles, 29 juillet 1914, par Jean Jaurès.

 
On lit parfois que le dernier discours de Jean Jaurès a été prononcé à Lyon-Vaise, le 25 juillet 1914. Le texte en est souvent reproduit, par exemple sur le site de l’Assemblée Nationale. Mais quelques jours plus tard cependant, le leader socialiste a quitté de nouveau Paris à l’invitation du Conseil général du Parti ouvrier belge. Au Cirque Royal de Bruxelles, au soir du 29 juillet 1914, il improvise un discours à partir de quelques notes.

Ce discours n’a pas été sténographié, mais plusieurs comptes-rendus en ont été donnés, dont certains reproduisent de larges extraits. Il a été évoqué ensuite, de manière plutôt fantaisiste, par Roger Martin du Gard dans son célèbre chapitre des Thibault consacré à « L’Été 1914. ». Contrairement à ce qu’avance le romancier, il n’y eut pas de débordements ce soir-là et tout se déroula dans le calme. Après son intervention, la dernière de la soirée, Jean Jaurès regagna seul le quartier de la Gare du Midi. Il avait pris une chambre à « l’Hôtel de l’Espérance ». 

Réalisée par Jean Stengers, cette reconstitution du discours a été publiée dans les Actes du colloque Jaurès et la nation (Association des publications de la faculté des Lettres et sciences humaines de Toulouse, 1965). Les sources de Jean Stengers sont les comptes-rendus publiés dans Le Peuple et L’Indépendance Belge le 30 juillet 1914, celui paru dans Le Soir le 31 juillet, ainsi que des passages isolés parus dans différents quotidiens les mêmes jours.

Jaurès est accueilli par de longues acclamations On crie: « Vive Jaurès!  » « Viva la France! » « Vive la République! »

Citoyens, je dirai à mes compatriotes, à mes camarades du parti en France, avec quelle émotion j’ai entendu, moi qui suis dénoncé comme un sans-patrie, avec quelle émotion j’ai entendu acclamer ici, avec le nom de la France, le souvenir de la grande Révolution. (Applaudissements)

Nous ne sommes pas ici cependant pour nous abandonner à ces émotions mais pour mettre en commun, contre le monstrueux péril de la guerre, toutes nos forces de volonté et de raison.

On dirait que les diplomaties ont juré d’affoler les peuples. Hier, vers 4 heures, dans les couloirs de la Chambre, vint une rumeur disant que la guerre allait éclater. La rumeur était fausse, mais elle sortait du fond des inquiétudes unanimes! Aujourd’hui, tandis que nous siégeons au B.S.I.(1), une autre dépêche plus rassurante est arrivée. On nous dit qu’on peut espérer qu’il n’y aurait pas de choc, que l’Autriche avait promis de ne pas annexer la Serbie (Rires), et que moyennant cette promesse, la Russie pourrait attendre.

On négocie; il paraît qu’on se contentera de prendre à la Serbie un peu de son sang, et non un peu de chair (Rires); nous avons donc un peu de répit pour assurer la paix. Mais à quelle épreuve soumet-on l’Europe! À quelles épreuves les maîtres soumettent les nerfs, la conscience et la raison des hommes!

Quand vingt siècles de christianisme ont passé sur les peuples, quand depuis cent ans ont triomphé les principes des Droits de l’homme, est-il possible que des millions d’hommes puissent, sans savoir pourquoi, sans que les dirigeants le sachent, s’entre-déchirer sans se haïr?

Il me semble, lorsque je vois passer dans nos cités des couples heureux, il me semble voir à côté de l’homme dont le cœur bat, à côté de la femme animée d’un grand amour maternel, la Mort marche, prête à devenir visible! (Longs applaudissements).

Ce qui me navre le plus, c’est l’inintelligence de la diplomatie. (Applaudissements) Regardez les diplomates de l’Autriche-Hongrie, ils viennent d’accomplir un chef d’œuvre: ils ont obscurci toutes les responsabilités autres que la leur. Quelles qu’aient été les folies des autres dirigeants, au Maroc, en Tripolitaine, dans les Balkans, par la brutalité de sa note, avec son mélange de violence et de jésuitisme, la coterie militaire et cléricale de Vienne semble avoir voulu passer au premier plan. (Applaudissements)

Et l’Allemagne du Kaiser, comment pourra-t-elle justifier son attitude de ces derniers jours? Si elle a connu la note austro-hongroise, elle est inexcusable d’avoir pardonné pareille démarche. Et si l’Allemagne officielle n’a pas connu la note autrichienne, que devient la prétendue sagesse gouvernementale (Rires) Quoi! vous avez un contrat qui vous lie et qui vous entraîne à la guerre, et vous ne savez pas ce qui va vous y entraîner! Si c’est la politique des majestés, je me demande si l’anarchie des peuples peut aller plus loin. (Rires et applaudissements)

Si l’on pouvait lire dans le cœur des gouvernants, on ne pourrait y voir si vraiment ils sont contents de ce qu’ils ont fait. Ils voudraient être grands; ils mènent les peuples au bord de l’abîme; mais, au dernier moment, ils hésitent. Ah! le cheval d’Attila qui galopait jadis la tête haute et frappait le sol d’un pied résolu, ah! il est farouche encore, mais il trébuche (Acclamations). Cette hésitation des dirigeants, il faut que nous la mettions à profit pour organiser la paix.

Nous, socialistes  français, notre devoir est simple. Nous n’avons pas à imposer à notre gouvernement une politique de paix. Il la pratique. Moi qui n’ai jamais hésité à assumer sur ma tête la haine de nos chauvins, par ma volonté obstinée, et qui ne faillira jamais, de rapprochement franco-allemand (Acclamations), moi qui ai conquis le droit, en dénonçant ses fautes, de porter témoignage à mon pays, j’ai le droit de dire devant le monde que le gouvernement français veut la paix et travaille au maintien de la paix. (Ovation. Cris: « Vive la France! »)

Le gouvernement français est le meilleur allié de la paix de cet admirable gouvernement anglais qui a pris l’initiative de la médiation. Et il donne à la Russie des conseils de prudence et de patience. Quant à nous, c’est à notre devoir d’insister pour qu’il parle avec force à la Russie de façon qu’elle s’abstienne. Mais si, par malheur, la Russie n’en tenait pas compte, notre devoir est de dire: « Nous ne connaissons qu’un traité: celui qui nous lie à la race humaine! Nous ne connaissons pas les traités secrets! » (Ovation)

Voilà notre devoir et, en l’exprimant, nous nous sommes trouvés d’accord avec les camarades d’Allemagne qui demandent à leur gouvernement de faire que l’Autriche modère ses actes. Et il se peut que la dépêche dont je vous parlais tantôt provienne en partie de cette volonté des prolétaires allemands. Fût-on le maître aveugle, on ne peut aller contre la volonté de quatre millions de consciences éclairées. (Acclamations)

Voilà ce qui nous permet de dire qu’il y a déjà une diplomatie socialiste, qui s’avère au grand jour et qui s’exerce non pour brouiller les hommes mais pour les grouper en vue des œuvres de paix et de justice. (Applaudissements)

Aussi, citoyens, tout à l’heure, dans la séance du Bureau Socialiste International, nous avons eu la grande joie de recevoir le récit détaillé des manifestations socialistes par lesquelles 100 000 travailleurs berlinois, malgré les bourgeois chauvins, malgré les étudiants aux balafres prophétiques, malgré la police, ont affirmé leur volonté pacifique.

Là-bas, malgré le poids qui pèse sur eux et qui donne plus de mérite à leurs efforts, ils ont fait preuve de courage en accumulant sur leur tête, chaque année, des mois et des années de prison, et vous me permettrez de leur rendre hommage, et de rendre hommage surtout à la femme vaillante, Rosa Luxemburg (Bravos), qui fait passer dans le cœur du prolétariat allemand la flamme de sa pensée. Mais jamais les socialistes allemands n’auront rendu à la cause de l’humanité un service semblable à celui qu’ils lui ont rendu hier. Et quel service ils nous ont rendu à nous, socialistes français!

Nous avons entendu nos chauvins dire maintes fois: « Ah! comme nous serions tranquilles si nous pouvions avoir en France des socialistes à la mode allemande, modérés et calmes, et envoyer à l’Allemagne les socialistes à la mode française! » Eh bien! hier, les socialistes à la mode française furent à Berlin (Rires) et au nombre de cent mille manifestèrent. Nous enverrons des socialistes français en Allemagne, où on les réclame, et les Allemands nous enverront les leurs, puisque les chauvins français les réclament. (Applaudissements)

Voulez-vous que je vous dise la différence entre la classe ouvrière et la classe bourgeoise? C’est que la classe ouvrière hait la guerre collectivement, mais ne la craint pas individuellement, tandis que les capitalistes, collectivement, célèbrent la guerre, mais la craignent individuellement. (Acclamations) C’est pourquoi, quand les bourgeois chauvins ont rendu l’orage menaçant, ils prennent peur et demandent si les socialistes ne vont pas agir pour l’empêcher. (Rires et applaudissements)

Mais pour les maîtres absolus, le terrain est miné. Si dans l’entraînement mécanique et dans l’ivresse des premiers combats, ils réussissent à entraîner les masses, à mesure que les horreurs de la guerre se développeraient, à mesure que le typhus achèverait l’oeuvre des obus, à mesure que la mort et la misère frapperaient, les hommes dégrisés se tourneraient vers les dirigeants allemands, français, russes, italiens, et leur demanderaient: quelle raison nous donnez-vous de tous ces cadavres? Et alors, la Révolution déchaînée leur dirait: « Va-t-en, et demande pardon à Dieu et aux hommes! » (Acclamations)

Mais si la crise se dissipe, si l’orage ne crève pas sur nous, alors j’espère que les peuples n’oublieront pas et qu’ils diront: il faut empêcher que le spectre ne sorte de son tombeau tous les six mois pour nous épouvanter. (Acclamations prolongées)

Hommes humains de tous les pays, voilà l’œuvre de paix et de justice que nous devons accomplir!

Le prolétariat prend conscience de sa sublime mission. Et le 9 août, des millions et des millions de prolétaires, par l’organe de leurs délégués, viendront affirmer à Paris l’universelle volonté de paix de tous les peuples.

Longues ovations. Toute la salle, debout, acclame Jaurès.

La seule photographie conservée, semble-t-il, de la manifestation du 29 juillet 1914. Au premier rang de la loge de l'orchestre, on devine les orateurs.

La seule photographie conservée, semble-t-il, de la manifestation du 29 juillet 1914. Au premier rang de la loge de l’orchestre, on devine les orateurs.

Partager cet article

Repost 0

VAL D'YERRES/VAL DE SEINE CES EXPOSITIONS A NE PAS MANQUER !

Publié le par MGRC

Amis des arts et de la Culture deux expositions l'une au carré d'art de Montgeron et, l'autre, au parc Caillebotte, vous accueillent gratuitement pour une invitation au voyage.

Une belle occasion de cheminer, de la photographie au pastel, sur les traces de l'esprit créatif des artistes et de la luminosité des œuvres qui éclairent les frimas de l'Automne.

Partager cet article

Repost 0

MONTGERON - LES COMMERCANTS RELEVENT LE DEFI AVEC ENTRAIN ET BONNE HUMEUR ! BRAVO

Publié le par MGRC

Ce Dimanche 6 novembre les commerçants de Montgeron nous ont une nouvelle fois invité à partager un bon moment de convivialité et de bonne humeur autour d'une nouvelle mise en scène de leurs commerces dans "un Montgeron Express" bien rythmé.

Une superbe seconde édition de la soirée spectacle avec la complicité de quelques clients.

Une salle comble pour soutenir le commerce local tant mise à mal par la baisse du pouvoir d'achat des clients, la hausse des impôts locaux et les tracasseries esthétiques du nouveau règlement de Publicité.

Une soirée ou rire, bonne humeur et plaisir d'être ensemble étaient communicatifs.

Merci à eux tous et rendez vous chaque jour dans leurs commerces de proximité.

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/les-commercants-jouent-leur-survie-05-11-2016-6290547.php

Partager cet article

Repost 0

MONTGERON / LES PRINCIPALES INTERVENTIONS DES ELUS GAUCHE REPUBLICAINE ET CITOYENNE - CM 3/11/2016

Publié le par MGRC

02 – Débat d'Orientation Budgétaire 2017

Le DOB est un acte de prévision et d’orientation qui dépasse très souvent le cadre du budget strict et formalise des choix politiques de court, moyens et parfois long terme en ce qu’il permet d’inscrire une ville dans la préparation de son avenir pour l’ensemble de ses habitants.

Quelques éléments de situation : Depuis 2014 la ville a perdu 1,5 M€ au titre des dotations au nom de l’application d’un dogme libéral européen sur le déficit des comptes publics qui malheureusement est largement partagé par les libéraux et les sociaux libéraux qui nous gouvernent alternativement. Vous ne pouvez donc dans le même temps soutenir ces politiques à l’échelle européenne et nationale et les critiquer lorsque cela vous arrange sur le plan local. Rappelons pour mémoire que le simple recouvrement de recette de la fraude fiscale couvrirait très largement ce déficit public national.

Au nom d’une campagne mensongère sur l’état de nos finances locales, vous avez indument prélevé en plus sur les ménages montgeronnais près de 7 millions d’euros entre 2014 et 2016, prélèvement qui se poursuivra par rapport à la situation antérieur de 2013 par une ponction de +2,5M€ sur les foyers fiscaux en 2017. Dois je vous rappeler ici que par ailleurs le compte administratif 2013 qui est venu abonder votre budget 2014 présentait un excédent brut de fonctionnement de +5M€, une capacité d’autofinancement de +4,5M€ et une CAF nette du remboursement en capital de la dette de +2M€.

Dans le même temps les charges de fonctionnement courantes et notamment celles liées au personnel n’ont cessé de progresser sur vos 4 exercices budgétaires de plein exercice (+7,32%) démontrant si l’en était encore besoin qu’une nouvelle fois entre le discours et les actes il y a un gouffre. Votre différentiel de baisse entre les pourcentages du poids de la masse salariale dans l’ensemble des dépenses de fonctionnement n’étant en fin de compte que le fruit de l’augmentation du produit de fiscalité prélevé sur les Montgeronnais depuis 2014. Ce chiffre est d’autant plus alarmant qu’il s’accompagne dans le même temps d’un taux de postes pourvus faible de seulement 68% et d’une implosion du recours aux heures supplémentaires dont il conviendrait d’en avoir le détail.

De la même manière votre autosatisfaction au titre de la gestion de la dette est à mettre en perspective de la sur fiscalisation des Montgeronnais que vous avez mobilisé depuis le début de votre mandat et d’une conjecture favorable au titre des taux d’emprunts à ce jour applicable. Permettez-moi d’être inquiet lorsque je lis qu’une enveloppe budgétaire de 7 à 8 M € de programme d’investissement sur 2017 est raisonnable.

Rapporter au tableau comparatif sur l’encours de la dette depuis 2013 nous ne pouvons que constater une dégradation linéaire de l’état de la dette depuis 2013 (exception faite de 2014, année de transition) qui aura progressé de +2,10% portant en 2017 la dette par habitant à 1013,96€ lorsqu’elle était de 975€ en 2014.

Enfin un Débat d’Orientation budgétaire devrait à notre sens porté une vision claire des enjeux à intervenir en 2017 notamment au titre des projets, notamment de territoire, et de la définition de l’intérêt communautaire qui devrait être depuis longtemps à mis en œuvre dans un pacte budgétaire, fiscal, financier et social à l’échelle de la Communauté d’Agglomération Val d’Yerres Val de Seine. L’incurie qui prévaut dans la manière dont l’intérêt de nos administrés sont pris en compte dans ce vaudeville que vit notre agglomération depuis maintenant 11 mois vous amène d’ailleurs à faire l’impasse sur ce point dans vos orientations budgétaires alors même que des dossiers conséquents sont en jeux ainsi que la défense pour notre ville dans le portage de dossiers et d’un Plan Pluriannuel d’Investissement structurants pour l’avenir de Montgeron et de notre agglomération. Le document présenté ce soir n’est en réalité que le prémices de votre Dépôt Objectif de Bilan dont les Montgeronnais seront se souvenir en temps utile.

03 – Plan Local d'Urbanisme (PLU) et 04 - Règlement Local de Publicité - vote Contre

L’ensemble de mes collègues élus qui utilisent leurs droits à s’exprimer dans cette enceinte ont assez bien résumé les griefs que nous pouvons porter tant sur la méthode que sur la finalité de votre procédure pour vous aboutie de révision du PLU. Une nouvelle fois, au regard de l’importance des contributions des Montgeronnais, des associations, des élus qui ont manifesté des positions de analyses, des propositions d’amélioration de ce PLU, nous trouvons votre empressement à clôturer ce dossier essentiel, pour le moins irrespectueux des Montgeronnais et plus généralement de la démocratie locale.

Il aurait été par exemple opportun, vous en avez pris l’habitude, de porter à connaissance des conseils de quartiers et au travers d’une réunion publique à l’Astral, les questionnements, nombreux posés et les éléments de réponses que vous y apportez, il est vrai de manière très succincte. Serait ce l’échec de votre Référendum avorté qui vous en a dissuadé avec seulement 10% du corps électoral cautionnant votre dossier bien mal ficelé ?

Lorsque je vois l’ensemble des dossiers ce soir déposé visant à des cessions de parcelles en vue de construction de logements sur la ville, je crains malheureusement que votre empressement ne couvre d’autres objectifs inavoués.

La critique fondamentale que nous portons depuis l’origine sur votre procédure de révision totale du PLU porte sur votre absence de vision stratégique pour notre ville pour les 20 prochaines années et surtout l’absence de retranscription réelle et visible pour nos administrés pour gérer le devenir foncier de Montgeron. Cette vision micro du territoire me semble correspondre pleinement à votre stratégie d’opacité quotidienne des discussions avec les promoteurs.

Et pourtant lorsque j’ai pris connaissance de votre courrier en date du 22 juillet 2016 au Président de l’agglomération relatif aux enjeux pour Montgeron à l’horizon des vingt prochaines années, je me suis mis modestement à croire que nous avions fait œuvre utile par nos publications et interventions, et que chemin faisant vous aviez retrouvé le chemin du bon sens pour tous.

Que pouvons-nous y lire :

  • Le quartier du Réveil Matin doit être requalifié pour accueillir de nouvelles activités,
  • Des discussions doivent s’engager avec l’Etat relative à l’application du PPRI pour augmenter la résilience,
  • Un projet alternatif d’aménagement du site à vocation de loisirs verts, de tourisme local et d’activités nautiques avec une trame vertes et bleues en prolongement de la base de loisirs du Port aux Cerises,
  • La requalification de centre commercial du Val d’Oly
  • L’implantation d’un centre de formation,
  • La transformation de la RN6 en boulevard urbain,
  • La diversité sociale de l’habitat et la démolition des 3 tours de l’Oly
  • La réalisation d’une Maison de Santé Pluridisciplinaire.
  • Le Moulin de Senlis qui doit être à terme un futur pôle de l’agglomération,
  • Les franchissements de Seine, les transports en commun et la prolongation de la ligne 18.

Bien quelle nouveauté monsieur Corbin, mais il semble que madame Carillon et monsieur Durovray aient omis de vous informer de ce courrier d’intention pour que vous puissiez avec le service urbanisme retranscrire toutes ces bonnes idées dans votre document du PLU et plus généralement dans un PADD revisité.

De la même manière il semble que vous soyez, grâce à la pugnacité d’un de nos administrés et de quelques élus de l’opposition, prés à lancer une étude sur le PDU, grand absent de votre dossier ? Je ne vous cache pas notre scepticisme sur votre décision d’en faire une étude limitée au seul périmètre de notre ville alors même que le Président de l’agglomération à pris formellement l’engagement d’en mener un à l’échelle intercommunale, ce qui est à la fois plus cohérent et moins couteux pour nos finances locales. Au regard des deux études précédentes sur la jeunesse et le commerce dont la faible qualité la encore interroge sur les dépenses engagées je ne peux que m’inquiéter sur la bonne utilisation des ressources publiques et sur la sélection qui prévaudra au choix du prestataire. Mais vous avez tous loisirs de nous associer pour lever ces préventions légitimes et ainsi garantir toute la transparence nécessaire.

En tout état de cause votre PLU n’est en fin de compte qu’une retranscription idéologique et passéiste de notre territoire, fondé sur une volonté de parcellisation de notre territoire sans cohérence et donc sans véritable capacité à créer de l’harmonie entre nos quartiers tout en gardant ainsi une main mise absolue sur les transactions foncières souvent au détriment même de nos concitoyens. L’ensemble des documents de contraintes que vous avez mis en place pourrissent la vie au quotidien des Montgeronnais et ne garantissent personne face à votre situation quasi-hégémonique de pression sur nos administrés. Nous en avons malheureusement eu plusieurs preuves sur ces trois dernières années et déjà pu en saisir le contrôle de légalité.

Votre majorité silencieuse votera sans aucun doute ce PLU ce soir et chacune et chacun devra assumer ses choix en cet instant. Pour notre part nous voterons bien évidemment contre et continuerons à défendre les intérêts légitimes des Montgeronnais à une ville cohérente, active, verte, diversifiée, équilibrée et réellement protégée dans le cadre du schéma de cohérence territoriale qui devra être élaboré à l’échelon intercommunal qui ouvrira sans doute à révision du PLU si tant est qu’il ne soit pas tout simplement annulé par le tribunal administratif pour défaut de cohérence avec le SDRIF et vice de procédure.

09 – Bilan EPFIF - Vote Contre

Le dossier qui nous est présenté ce soir est pour le moins lapidaire et aurait mérité au regard du bilan de la convention foncière, un état des lieux global des dossiers en cours avec l’EPFIF, un rappel des périmètres concernés et quelques pièces annexes récapitulatives des coûts généraux de la dite convention.

Ainsi nous pouvons légitimement demander la vérification effective de l’application des dispositions inscrites dans la lettre du 10 octobre 2016, adressée aux maires par Valérie Pécresse, nouvelle Présidente de l’EPFIF, qui stipulait expressément l’orientation votée à l’unanimité du Conseil d’administration de cession au prix coutant, sans marge ni actualisation, des terrains en vue de la construction de logements sociaux pour les communes en deca de 25% de l’offre sur leur territoire.

En conséquence et afin que ce dossier puisse être complété pour permettre une délibération objective et informée, nous vous demandons le report de cette délibération à un conseil ultérieur

12 – Adhésion à une Société Publique Locale (SPL) Départementale - Vote Contre

Deux motifs viennent abonder notre refus d’adhésion à cette SPL départementale.

Le premier est une certaine forme d’incompréhension sur le besoin soudain que vous avez eu avec les élus de trois agglomérations dont, celle d’Evry que vous n’avez cesser de décrier pendant votre campagne des municipales passées, et deux autres des territoires plus ruraux du sud essonnien de créer cette SPL de plus alors même que le CD91 dispose d’un outil d’intervention similaire avec la société d’économie Mixte Essonne Aménagement. A noter que la Présidence de ces deux établissements sont d’ailleurs assumés par le même Président, VP du CD91, Président de la communauté de communes du Val d’Essonne et dont la liste des mandats et représentations donnerait le tournis à bon nombre d’entre nous.

Le second est que si nous pouvons partager votre souci de doter notre territoire d’un outil d’intervention foncier, celui-ci ne saurait être entre des mains extérieures au devenir même de notre projet de ville et de notre projet de territoire. Il est pour le moins surprenant que le 1er vice-président non siégeant de notre  agglomération qui plus est en charge d’un projet de territoire qu’il refuse d’instruire tente de contourner la CAVYVS par la création de cet outil départemental qu’il doit considérer plus à sa main.

13 – Subvention FNP - Vote Pour

On ne peut que se réjouir de cette démarche de prévention initiée en son temps par Me Boulay alors en charge des Ressources humaines. Nous souhaiterions qu’une attention particulière soit également portée sur la prise en charge des risques psychosociaux au niveau des personnels communaux car  vous n'êtes pas sans ignorer que ces risques sont bien réels et que certains agents sont en souffrance.

16 – Délégation à la Maire - Vote Contre

Refus d’autoriser la possibilité d’une gestion directe des régies et des subventions par une autorité territoriale si peu respectueuse de la démocratie locale. Risque évident d’abus de pouvoir et de sur-engagement financier sans contrôle à priori

21 – Foyer Vandeville - Vote Contre

Trois questions  se posent aujourd'hui à la lecture de votre rapport de présentation

  • La première est une véritable propension du 1er adjoint à valoriser une dépense comme etant un gain pour la collectivité alors même qu'au final il s'agit bien d'une dépense nette pour la ville consécutive à sa décision unilatérale de 2014. Valeur nette comptable = 128 505€ - encours de la dette 109 230 € - frais de gestion 26 438€ =  -7 163€ + -36 287€ = 43 450€ à la charge des Montgeronnais. Par ailleurs nous émettons les plus grand doute sur la régularité du portage de la taxe foncière 2017 au sein des actes notariés finaux.
  • Concernant les provisions gros travaux d'un montant de 187 796€ vous ne faites pas état de  votre engagement de flécher ces sommes sur la résidence car ces sommes ont été payé par les locataires. Un tel manque nous amène à penser que votre logique serait de les intégrer dans les recettes d'investissements de la collectivité sans en définir l'usage futur, ce qui pour nous est inconcevable.
  • Enfin pourquoi ne pas l’avoir intégré ce dossier au sein de la SA départementale crée suite à la dissolution de l'OPIEVOY?

 

Les questions du groupe GRC/MRC

Question 1 – Christophe JOSEPH

Lors du dernier conseil communautaire le 24 octobre, ou une nouvelle fois sur ces dix derniers mois vous n’avez pas siégé tout en percevant vos indemnités mensuelles, la question du devenir de la collecte et du traitement des ordures ménagères était à l’ordre du jour.

Trois délibérations traitaient du sujet.

  • Les deux premières déjà inscrites lors de la séance du 26 septembre, qui n’a pu se tenir faute de quorum, concernaient d’une part un avenant au marché de collecte signé fin 2015 par votre premier adjoint, alors président de la CASVS, qui équivaut à une augmentation du marché initial de +7,76% des couts à supporter et, d’autre part, le rapport annuel sur les prix et la qualité du service public de déchets de la CASVS 2015 qui laisse apparaitre  une diminution de -5,49% des tonnages traités et de -6,98% des coûts de traitement consécutif à cette baisse de tonnage mais, avec, sur la même période, une augmentation de +2,46% des prestations du coût de collecte qui ne manque pas de nous interroger sur la gestion de ce dossier.
  • L’autre délibération qui reste à ce jour en suspend est celle relative au choix que doit faire la communauté d’agglomération sur l’adhésion au(x) syndicat(s) de déchets à compter du 28 février 2017. Le rapport succinct de présentation fait apparaitre que le maintien du rattachement des communes du Val de Seine, donc de Montgeron, au SIREDOM, aura pour impact une augmentation des coûts annuels sur 2017 et sur 2018 de +160 781€ à la charge du contribuable alors que dans le même temps les communes du Val d’Yerres adhérentes du SIVOM réaliseront en 2017 une économie de -378 177€ et en 2018 de -513 177€.
  • A l’occasion de ce conseil communautaire, le Président de l’agglomération a affirmé que les Montgeronnais payaient par leur TOM une partie des dépenses inhérentes à des charges imputables aux Vigneusiens et Draveillois.

Afin d’éclairer le conseil municipal et, au-delà, nos concitoyens, sur les attendus de l’ensemble de ces trois délibérations, pouvez-vous nous faire connaitre votre propre analyse sur les points énoncés et la projection financière pour les ménages Montgeronnais des augmentations à intervenir sur leur Taxe Ordures Ménagères ?

 

Question 2 – Pierrette PROVOST

Dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires, l’Etat a formalisé une enveloppe financière sous forme d’un fond d’amorçage qui a été jusqu’à ce jour pérennisé. Ce fond a pour but de soutenir les collectivités locales sur la mise en place de ces temps aménagés qui auraient pu permettre aux enfants scolarisés de notre ville de bénéficier d’un véritable renforcement qualitatif des moyens dédiés à l’école publique. Pouvez-vous nous faire le point comparatif entre le montant de la recette reçue de l’Etat au titre de l’année scolaire 2015/2016 et l’état des dépenses supplémentaires engagées par la collectivité pour améliorer l’offre pédagogique et matérielle pour les enfants et les établissements ?

Partager cet article

Repost 0

DEMANDE DE SUBVENTION AMENAGEMENT DU POLE MULTIMODAL DE LA GARE DE MONTGERON : LA MAIRE REFUSE D'INSCRIRE CE POINT A L'ORDRE DU JOUR !

Publié le par MGRC

Cet article est reposté depuis Ateliers Urbains Citoyens de la CAVYVS.

Partager cet article

Repost 1

QUESTIONS DES ELUS GAUCHE REPUBLICAINE ET CITOYENNE / CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE PROCHAIN.

Publié le par MGRC

Le prochain Conseil Municipal de Montgeron se tiendra le 3 novembre prochain à 19h30, salle des Mariages en Mairie. Ci-dessous les deux questions posées par vos élus Gauche Républicaine et Citoyenne (MRC) en fin de Conseil.

"Question 1 – Christophe JOSEPH

Lors du dernier conseil communautaire le 24 octobre, ou une nouvelle fois sur ces dix derniers mois vous n’avez pas siégé tout en percevant vos indemnités mensuelles, la question du devenir de la collecte et du traitement des ordures ménagères était à l’ordre du jour.

Trois délibérations traitaient du sujet.

  • Les deux premières déjà inscrites lors de la séance du 26 septembre, qui n’a pu se tenir faute de quorum, concernaient d’une part un avenant au marché de collecte signé fin 2015 par votre premier adjoint, alors président de la CASVS, qui équivaut à une augmentation du marché initial de +7,76% des couts à supporter et, d’autre part, le rapport annuel sur les prix et la qualité du service public de déchets de la CASVS 2015 qui laisse apparaitre  une diminution de -5,49% des tonnages traités et de -6,98% des coûts de traitement consécutif à cette baisse de tonnage mais, avec, sur la même période, une augmentation de +2,46% des prestations du coût de collecte qui ne manque pas de nous interroger sur la gestion de ce dossier.
  • L’autre délibération qui reste à ce jour en suspend est celle relative au choix que doit faire la communauté d’agglomération sur l’adhésion au(x) syndicat(s) de déchets à compter du 28 février 2017. Le rapport succinct de présentation fait apparaitre que le maintien du rattachement des communes du Val de Seine, donc de Montgeron, au SIREDOM, aura pour impact une augmentation des coûts annuels sur 2017 et sur 2018 de +160 781€ à la charge du contribuable alors que dans le même temps les communes du Val d’Yerres adhérentes du SIVOM réaliseront en 2017 une économie de -378 177€ et en 2018 de -513 177€.
  • A l’occasion de ce conseil communautaire, le Président de l’agglomération a affirmé que les Montgeronnais payaient par leur TOM une partie des dépenses inhérentes à des charges imputables aux Vigneusiens et Draveillois.

Afin d’éclairer le conseil municipal et, au-delà, nos concitoyens, sur les attendus de l’ensemble de ces trois délibérations, pouvez-vous nous faire connaitre votre propre analyse sur les points énoncés et la projection financière pour les ménages Montgeronnais des augmentations à intervenir sur leur Taxe Ordures Ménagères ?

 

Question 2 – Pierrette PROVOST

Dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires, l’Etat a formalisé une enveloppe financière sous forme d’un fond d’amorçage qui a été jusqu’à ce jour pérennisé. Ce fond a pour but de soutenir les collectivités locales sur la mise en place de ces temps aménagés qui auraient pu permettre aux enfants scolarisés de notre ville de bénéficier d’un véritable renforcement qualitatif des moyens dédiés à l’école publique. Pouvez-vous nous faire le point comparatif entre le montant de la recette reçue de l’Etat au titre de l’année scolaire 2015/2016 et l’état des dépenses supplémentaires engagées par la collectivité pour améliorer l’offre pédagogique et matérielle pour les enfants et les établissements ?"

Partager cet article

Repost 0

LE SERVICE PUBLIC DERNIER REMPART FACE A LA BARBARIE - SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES BLESSES

Publié le par MGRC

La légitime émotion soulevée par la tentative d'assassinat sur deux policiers de l'Essonne à Viry-Chatillon est au cœur du constat de la dérive, de plus en plus identifiable, d'une société Française en perte de sens et de repère. Il va de soi que ces deux fonctionnaires d'autorité gravement atteints dans leur intégrité physique doivent avoir le soutien de l'ensemble de la Nation et notre reconnaissance pour leur engagement au service de la sécurité publique pour tous.

Le ras le bol exprimé par des policiers dans la France entière rejoint celui de l'ensemble des agents publics - hospitaliers, gendarmes, fonctionnaires de justice, agents territoriaux de toutes catégories, pompiers, enseignants, mais aussi agents de société de délégation de mission de service public tels que les conducteurs de RER, de Métro et de bus - journellement confrontés à des provocations et parfois agressions verbales et physiques dans l'exercice de leurs fonctions.

Il s'agit donc bien aujourd'hui de redonner sens et autorité à l'action publique dans toute son acception et d'interroger, celles et ceux, qui au nom d'un dogme, le libéralisme, ne cessent de fracturer jour après jour, année après année, le modèle Républicain et l'organisation des pouvoirs publics. Leur main invisible d'autorégulation de l'offre et de la demande, au nom de l'économie sans contrainte et du libéralisme, n'est en fin de compte que le régime de la loi du plus fort sur le faible et de l'illégalité sur le bien commun. Ce concept, certains organisateurs de trafics l'ont bien intégré et l'opposent violement au seul rempart qu'il leur est opposé : la force de la loi et du droit.

Gustave Le Bon, médecin, anthropologue et sociologue du 20ème siècle disait que : "La fondamentale importance de la discipline apparaît quand on constate que les peuples n'arrivent à la civilisation qu'après l'avoir acquise et retournent à la barbarie dès qu'ils l'ont perdue."

Au regard de l'histoire, ce début de 21ème siècle repose une nouvelle fois les fondamentaux du choix de société dans laquelle nous voulons vivre et que nous voulons transmettre aux jeunes générations.
 
La dégradation progressive et violente des repères, l'amplification des ruptures sociales, éducatives, culturelles et le fractionnement de plus en plus criant entre une société du tout consumériste face à une société des exclus, l'action insidieuse depuis des années de remise en cause du modèle de service public de notre République au profit d'un capitalisme et d'un actionnariat soit disant plus efficace et vertueux - non pas en terme de service mais de rentabilité immédiate des marches financiers - sont autant de vecteurs qui affaiblissent l'autorité de l'Etat et ses collaborateurs dont la mission demeure de garantir la justice, la sécurité et l'équité pour chacun des citoyens.
 
A l'aune d'une campagne présidentielle au relent déjà nauséabond et aux tentatives multiples de récupérations immédiates de l'actualité qui défile, les candidat(e)s ont l'obligation, si ils veulent présider aux destinées du peuple de France, de se rappeler que c'est un devoir et une exigence et non une rente de situation et un plan de carrière.
 
Les citoyens doivent eux même, aujourd'hui, au delà de la légitime émotion et de l'expression de leur solidarité, prendre à bras le corps cet enjeu de civilisation en réaffirmant leur soutien à tous les acteurs des services publics tant décriés et mis à mal dans la reconnaissance et les moyens d'agir qui leur est dus.
 
L'autorité de l'Etat dans un cadre défini par la loi  est au cœur de notre société républicaine, c'est à chacun(e) d'entre nous d'en être les garants et les soutiens !
 
Christophe JOSEPH
 

Partager cet article

Repost 0

TOUR DE FRANCE : UNE SURPRISE QUI PEUT COUTER CHER AUX MONTGERONNAIS !

Publié le par MGRC

Un départ du Tour de France le 23 juillet 2017 au niveau du Réveil Matin, voici donc la dernière "surprise" de la Maire de Montgeron et de son 1er adjoint pour nos administrés.

Pour justifier de l'absence de débat sur les engagements de dépenses y afférents devant le Conseil Municipal, celle-ci va jusqu'à revendiquer la nécessité de la confidentialité de la démarche auprès de la société du Tour de France afin de ne pas risquer une remise en cause  de cette opportunité pour notre Ville.

Devant cette grande prudence de notre maire, nous ne saurions trop lui conseiller de rapidement avertir Anne Hidalgo, Valérie Pécresse et autres irresponsables politiques franciliens qui à force de faire grand bruit sur les JO de 2024 ou l'exposition Universelle risquent bien de nous faire perdre ses deux événements internationaux.

Plus sérieusement, la question de fond est bien celle des priorités des dépenses sur Montgeron et sur le Département de l'Essonne en une période ou tombe une nouvelle fois les augmentations des impôts votées par ceux la même qui dépensent sans compter dans des plans de communication.

Dés l'annonce de cet événement Christophe JOSEPH, élu MRC, a saisi la Maire du besoin de transparence complet sur la gestion de ce dossier qui maintenant incombe à la ville :

"Madame la Maire ;

Tout est possible avec nos impôts avec une subvention du département et de la région peut être ? Pouvez-vous aussi publier le cahier des charges et les coûts indirects induits (aménagements, réfections de voiries, etc...). Bref votre premier adjoint chargé des finances ne manquera pas de nous présenter la maquette financière pour la ville et le département de cette inscription sans délibération des instances délibérantes.
Je vous propose donc de créer rapidement les conditions d'une recherche de financement par exemple par un sponsoring d'entreprises pour atténuer le coût de cet événement sportif. De la même manière il conviendra d'associer très largement les nombreuses associations de notre ville au premier rang desquelles les associations sportives avec la mise en place d'un comité de pilotage ouvert permettant de valoriser tous les bénévoles de notre commune qui se dépensent sans compter pour la vie communale et les Montgeronnais. Il en va de même pour toutes les partenaires institutionnels notamment d'éducation, de formation et de jeunesse.
Bref il ne suffit pas de faire un coup de pub, il faut maintenant de la transparence et de l'efficacité dans la mise en œuvre de ce moment de fête populaire part et pour tous les Montgeronnais."

A ce jour aucune réponse n'a été apportée par l'exécutif communal, ni départemental, à ces questions légitimes et sur les moyens mis en œuvre pour atteindre l'objectif à moindre coût. Espérons que lors du Conseil Municipal du 27 octobre prochain, les élus et surtout les Montgeronnais obtiendront des réponses concrètes car il ne reste pas beaucoup de temps pour agir dans le sens de la transparence et de l'efficacité.

https://www.essonneinfo.fr/91-essonne-info/98697/tour-de-france-a-montgeron-entre-joie-interrogation/

http://www.francetvinfo.fr/sports/tour-de-france/ces-villes-qui-ne-veulent-pas-accueillir-le-tour-de-france_841141.html

http://www.lefigaro.fr/sport-business/2013/07/06/20006-20130706ARTFIG00296-accueillir-le-tour-de-france-l-investissement-qui-paie.php

Partager cet article

Repost 0

METROPOLE DU GRAND PARIS / COMMENT ÇA MARCHE ?

Publié le

http://ateliersurbains.over-blog.com/2016/10/metropole-du-grand-paris-comment-ca-marche.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_share_auto

METROPOLE DU GRAND PARIS / COMMENT ÇA MARCHE ?

Partager cet article

Repost 0

A vos marques !

Publié le par MGRC

 A vos marques !

Belle mobilisation hier soir pour la Course des lumières au profit des personnes porteuses de handicap.

Bravo aux participants et bravo aux enfants !

Félicitations aux agents municipaux à la police Municipale et aux pompiers présents pour assurer le sécurité de tous.

 A vos marques !

Publié dans Sport

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>