Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

REFERENDUM "BIDON" - REFUSONS DE LAISSER LA DEMOCRATIE SE FAIRE PLUmer !

Publié le par MGRC

REFERENDUM "BIDON" - REFUSONS DE LAISSER LA DEMOCRATIE SE FAIRE PLUmer !

Le 18 septembre prochain, la Maire et son premier adjoint vous convient à vous exprimer dans le cadre d'un "pseudo" référendum local, sur le Plan Local d'Urbanisme dont chacun convient que les conditions d'élaboration ont été pour le moins opaques.

  • Après le coup de la ville en faillite (dont nous avons pu démontrer le caractère mensonger) pour ponctionner +12% sur tous les impôts locaux payés par les contribuables Montgeronnais.
  • Après un discours identique à l'échelle du Conseil Départemental avec cette année +29% sur la taxe foncière payée par tous les propriétaires Montgeronnais,
  • Après la modification des grilles tarifaires du quotient familial communal qui aura favorisé les haut revenus au détriment de la classe moyenne,
  • Après avoir dégradé fortement nos finances communales avec une folie dépensière de travaux de voiries sans cohérence ni plan pluriannuel d'investissement,
  • Après avoir cadenassé les écoles et démantelé méthodiquement les moyens dédiés aux écoles publiques de notre ville,
  • Après ne pas avoir pas respecté le résultat de la consultation (réalisée sur notre proposition) sur la collecte des ordures ménagères et de n'avoir retenu que la tranche ferme pour attribuer le marché de collecte, au niveau de l'ex-CASVS dans des conditions qui ont défrayé la chronique (voir nos articles antérieurs).
  • Après avoir adopté un règlement de publicité générateur de contraintes et de coûts exorbitants pour les commerces locaux,
  • Après avoir élaboré, sans concertation, un cahier des recommandations architecturales et paysagères, que le maire-adjoint à l'urbanisme et la Maire rendent de fait (et illégalement) opposable à tous nos concitoyens pétitionnaires dans leur dossier de déclaration de travaux et permis de construire, au nom d'une police du "bon gout" et du "beau",
  • Après avoir à maintes reprises entendu la Maire et son adjoint à l'urbanisme affirmer que les habitants de l'Oly, concernés par la démolition de leurs appartements dans le cadre de l'ANRU2, devraient être relogés ailleurs qu'à Montgeron,
  • Après avoir entendu en conseil de quartier, les mêmes considérer qu'à "terme" la Résidence de la Forêt devrait faire l'objet d'une réduction de volume pour mieux correspondre à leur objectif de concept de "ville à la campagne" à dominante pavillonnaire,
  • Après avoir depuis 2 ans et demi fait pression sur les propriétaires fonciers de notre ville en tentant de déprécier la valeur de leur bien au détriment de la valeur patrimoniale de tous les Montgeronnais,
  • Après avoir affirmé à tue tête que le dossier Eiffage/EPFIF ne pouvait faire l'objet d'une renégociation, notamment pour intégrer notre proposition d'une vision plus large et moins dense de l'entrée de ville dans le quartier de la gare (avec les terrains Dardere) alors que la commune voisine en est à son 4eme avenant,
  • Après avoir engagé la Ville dans une aventure financière et juridique dans le traitement du dossier du Moulin de Senlis, sans projet préalable ni maquette budgétaire adossée,
  • Après avoir géré de manière catastrophique les conditions de fusion entre les deux communautés Sénart Val de Seine et Val d'Yerres, sans anticipation des impacts fiscaux, ni projets d'intérêts communautaires à défendre sur notre territoire communal,

la Maire et sa majorité vous sollicitent aujourd'hui non pour préserver la ville, mais pour asseoir une vision passéiste et aventurière de notre ville et consolider leur pouvoir personnel sur les destinées de Montgeron.

Lors de l'engagement de la procédure de révision globale du PLU en juin 2014, Christophe JOSEPH avait invité la majorité à préalablement réaliser des modifications simplifiées et ciblées du PLU 2013 notamment en terme de renforcement du nombre de places de stationnement (procédure plus rapide). Ces révisions simplifiées auraient alors permis, notamment en lien avec un Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) à l'échelle intercommunale, de procéder aux modifications souhaitables du PLU 2013 de manière ciblée et, d'engager un véritable travail de fond en partenariat avec les Montgeronnais sur un Plan d'Aménagement et de Développement Durable, capable de répondre aux enjeux immédiats et futurs (habitat, circulation, transport, économie, emploi, environnement).

Cette proposition de bon sens avait été alors rejeté avec dédain par François DUROVRAY !

Aujourd'hui, acculée face à l'incohérence de leur discours idéologique et aux incompétences du dossier présenté, la majorité recherche un plébiscite de leur gestion en trompant délibérément nos concitoyens sur une communication réalisée en grande partie aux frais des contribuables. Le coût estimatif de cette initiative de propagande serait estimé à environ 80 000 euros pour la ville.

En excluant la possibilité d'un droit d'expression aux associations environnementales et du cadre de vie, représentatives de notre ville, en engageant cette procédure avant même que l'enquête publique sur le PLU ne soit close et sans que son résultat soit transmis, en excluant deux groupes du conseil municipal du droit de participer au droit d'information de nos concitoyens et en restreignant la communication officielle au seul groupe majoritaire, la Maire et sa majorité ont une nouvelle fois affiché leur vrai visage : celui de l'autocratie et de l'abus de pouvoir.

Le 18 septembre prochain, les élus Gauche Républicaine et Citoyenne ne prêteront pas leur concours à ce déni de démocratie. Ils invitent chacune et chacun d'entre vous à formaliser leur rejet d'une politique municipale de gribouille en optant soit pour un vote négatif/blanc/nul, soit en ne se rendant tout simplement pas aux urnes !

Si vous souhaitez contribuer à l'élaboration d'un projet alternatif pour Montgeron, dans une dynamique d'un véritable rassemblement citoyen, les ateliers urbains de l'association Montgeron Rassemblement Citoyen 2020 sont à votre disposition pour échanger, partager, réfléchir. N'hésitez pas à les rejoindre.

Publié dans PLU

Partager cet article

Repost 0

18 SEPTEMBRE 1981/2016 - 35 ans D'ABOLITION DE LA PEINE DE MORT EN FRANCE !

Publié le par MGRC

18 SEPTEMBRE 1981/2016 - 35 ans D'ABOLITION DE LA PEINE DE MORT EN FRANCE !

Ces 18 septembre qui ont vraiment un sens !

"Le 18 septembre 1981, à Paris, l'Assemblée nationale vote la loi d'abolition de la peine de mort présentée par le garde des Sceaux, Robert Badinter, 53 ans. 369 députés votent en sa faveur et 113 s'y opposent.

Cette initiative met la France au diapason des autres pays d'Europe occidentale."

"Dès la fin du XVIIIe siècle, la peine de mort fait l'objet d'une contestation courageuse. Elle vient d'un jeune marquis italien, admirateur de Montesquieu, Cesare Beccaria. Dans un opuscule publié sous le manteau en 1764, Des délits et des peines, il écrit : « L'État n'a pas le droit d'enlever la vie. La peine de mort est une survivance de rigueurs antiques et un anachronisme dans une société policée. Elle n'est pas seulement inutile parce que sa valeur d'exemple est nulle, elle est aussi nuisible ». Sa protestation est relayée par Voltaire et même par Robespierre (qui changera assez vite d'avis).

La Révolution française accomplit un pas décisif vers la modulation des peines en introduisant la privation de liberté, autrement dit la prison. Jusque-là en effet, dans tous les pays du monde, l'incarcération était réservée aux prévenus en attente de jugement. Les délinquants et criminels étaient sanctionnés soit par une amende, soit par une peine infamante (bannissement, fers, carcan ou pilori), soit par une mutilation, soit enfin par la peine de mort.

Le code de procédure pénale voté par l'Assemblée législative en 1791 ajoute à cet éventail de peines la prison, avec une durée variable selon le délit ou le crime. Il va dès lors devenir possible de réserver la peine capitale aux crimes les plus graves...

Après la chute de l'Empire, François Guizot relance le combat en faveur de l'abolition de la peine de mort et échoue de peu à faire voter une loi dans ce sens.

Le jeune poète Victor Hugo publie en 1829 Le Dernier Jour d'un Condamné (il s'agit du récit des derniers moments d'un jeune condamné, par lui-même).

Les pays nordiques sont les premiers à délaisser la peine de mort. La Finlande entame le mouvement dès 1826, suivie par la Norvège en 1875, le Danemark en 1892, la Suède en 1910. Les Pays-Bas l'abolissent en 1850. Née en 1830, la Belgique applique la peine de mort avec réticence, le roi usant généralement de son droit de grâce. La peine capitale est systémariquement commuée en détention à perpétuité à partir de 1950 et officiellement abolie en 1996. La Suisse entame le processus d'abolition en 1874.

Plus surprenant, le Portugal l'abolit en 1867 et l'Italie en 1890 (Mussolini la rétablira brièvement). Parmi les tard venus à l'abolition figure l'Allemagne (1949).

France : essais successifs

En France, après la vaine tentative de Guizot, le républicain Jules Simon tente une nouvelle fois en 1870 de faire passer l'abolition. Au tournant du siècle, les présidents de la République Émile Loubet (1898-1906) et Armand Fallières (1906-1913) usent systématiquement de leur droit de grâce, en résistant avec courage à la pression de l'opinion publique. Le garde des sceaux Aristide Briand veut transformer l'essai en faisant passer une simple loi : « La peine de mort est abolie », mais l'opposition se déchaîne !

En 1939, le gouvernement interdit les exécutions publiques. Celles-ci auront désormais lieu dans la cour des prisons. Mais dès lors, pendant l'Occupation, on ne rechignera plus à exécuter des femmes, ce qui n'était plus arrivé depuis 1906... Et à la Libération, la peine de mort n'est plus limitée à des crimes de sang mais étendue à des vols à main armée.

La guillotine revient en force pendant la guerre d'Algérie. Cela dit, on compte ensuite de moins en moins d'exécutions et, en 1970, année sans exécution, le sombre rituel paraît voué à tomber en désuétude. Mais l'exécution de Buffet et de son complice Bontemps, le 28 avril 1972, anéantit les espoirs des abolitionnistes, parmi lesquels maître Badinter, avocat de Bontemps. Le 10 mars 1976, une nouvelle condamnation envoie à l'échafaud Christian Ranucci, un jeune homme de 20 ans accusé du meurtre d'un enfant. Christian Ranucci se voit refuser sa grâce par le président Valéry Giscard d'Estaing, dont l'esprit d'ouverture se heurte à la pression croissante de la fraction conservatrice de son camp.

Du coup, le rival socialiste du président va faire de ce thème de l'abolition le marqueur de sa campagne de 1981 et même de son double septennat... François Mitterrand, qui a fait de l'abolition de la peine de mort le marqueur de sa présidence, est toutefois l'homme politique de la Ve République celui qui a envoyé le plus d'hommes à la guillotine du temps où il était ministre de la Justice dans le gouvernement socialiste de Guy Mollet, vingt-cinq ans plus tôt, pendant la guerre d'Algérie.

La peine de mort dans le monde (2015) La peine de mort a été unanimement répudiée par les États européens et le Canada ainsi que de nombreux États latino-américains et plusieurs États d'Afrique subsaharienne et d'Océanie. La Russie ou encore l'Algérie ont instauré un moratoire sur son application...

Au total, en 2009, 140 des 192 membres de l'ONU ont aboli ou suspendu la peine de mort, ou bien ne l'appliquent qu'à des cas très particuliers (crimes contre l'humanité en Israël, crimes militaires...). Mais ces pays ne rassemblent que 40% de la population mondiale et constituent la fraction la moins dynamique de la planète ! Mais l'essentiel de l'Asie et les pays les plus peuplés du monde (Chine, Inde, Indonésie, États-Unis, Pakistan, Japon, Bangladesh, Nigéria, Égypte etc) continuent d'appliquer la peine de mort sans guère d'état d'âme. Par ailleurs, au vu des barbares « exécutions » mises en scène par les islamo-terroristes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la peine de mort est en passe de devenir, comme la condamnation du blasphème, une marque de différenciation entre l'Occident chrétien et ceux qui le combattent."

Extrait de : https://www.herodote.net/18_septembre_1981-evenement-19810918.php

Partager cet article

Repost 0

Félicitations à l'Association Pelouse et Environnement

Publié le par MGRC

Félicitations à l'Association Pelouse et Environnement

Une rencontre bien agréable et riche d'échanges avec les membres de l'Association Pelouse et Environnement de Montgeron, ce samedi matin.

L'Association a reçu en août dernier, le diplôme d'honneur par la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF) dans le thème "Allées et arbres".

Nous adressons à nouveau toutes nos félicitations à Madame Wells, Présidente de l'Association ainsi qu'aux membres qui oeuvrent quotidiennement pour la sauvegarde du notre cadre de vie.

Félicitations à l'Association Pelouse et Environnement

Partager cet article

Repost 0

Consultation PLU - Publication avec son autorisation de la lettre d'une Montgeronnaise

Publié le

"Madame Carillon, Monsieur Durovray,

Je suis stupéfaite à la lecture du document PLU 2016 trouvé cette semaine dans ma boite à lettre : Vous me demandez, pour dans 18 jours, mon avis sur un sujet dont vous n'avez pas cru bon de me donner les éléments me permettant de me faire une opinion.

Seule possibilité d'information une réunion publique le 15/09 dont il n'est pas précisé quels seront les invités : opposition, représentants des services d’État incriminés...qui, une fois encore me permettrait de me faire une opinion éclairée. Votre proposition "je protège Montgeron, je vote oui" est du même niveau que celle que je pourrais faire à mon petit-fils de 2 ans "tu veux un bonbon, dis oui"

Par ailleurs, Madame Carillon, si je peux, éventuellement, comprendre votre préoccupation comme Maire de la commune , je suis perplexe sur votre implication Monsieur Durovray, Premier Adjoint certes, mais également : - Président du Conseil départemental de l'Essonne et - 1er Vice-Président en charge du Projet de Territoire de la Communauté d'Agglomération Val d'Yerres Val de Seine, qui me semble t'il devriez avoir une préoccupation plus large sur l'aménagement du territoire dont vous avez la responsabilité... mais peut être nous en informerez- vous lors de la réunion du 15 septembre !

J'ai quelque interrogation également sur votre affirmation : "cet avis est une négation pure et simple du suffrage universel..." car, si je comprend bien votre document, cet avis a été pris par "les services de l’État", État sous un gouvernement à qui les français ont accordé leur confiance en 2012 lors d'une élection régulière au suffrage universel ! Gouvernement qui, me semble t'il, a abrogé la loi N °2012-376 du 20 mars 2012 à l'initiative du gouvernement Sarkozy ( augmentation de 30% des surfaces constructibles) Je reste dans l'attente d'informations complètes me permettant de participer à votre consultation... qu'il serait peut être préférable de reporter.

Respectueuses Salutations

J F"

Consultation PLU - Publication avec son autorisation de la lettre d'une Montgeronnaise

Partager cet article

Repost 0

Week-end forums des associations et brocantes Montgeron, Yerres, Crosne

Publié le

Week-end forums des associations et brocantes Montgeron, Yerres, Crosne

Un week-end d'écoute pour construire une vrai alternative à cette politique de casse de notre démocratie citoyenne de proximité, avec toutes celles et ceux pour qui l'engagement public est une éthique et non une carrière.

Partager cet article

Repost 0

FORUM ASSOCIATIONS - Félicitation aux bénévoles/Carton rouge à la Mairie

Publié le

FORUM ASSOCIATIONS - Félicitation aux bénévoles/Carton rouge à la Mairie
FORUM ASSOCIATIONS - Félicitation aux bénévoles/Carton rouge à la Mairie

Une forte mobilisation des bénévoles associatifs en cette journee de forum pour accueillir une affluence constante des Montgeronnais venus assister aux démonstrations et participer aux inscriptions pour cette nouvelle annee d'activités.Culture, sport, éducation, environnement, citoyenneté, solidarité, la liste est longue de cette force vive que représente la richesse de la vie associative de notre ville qui devrait etre mieux considéré par la municipalité.Las, une année ou bon nombre de nos concitoyens et les bénévoles nous ont fait part de leur inquietude pour l'avenir et leur exasperation face à la distribution d'un tract politicien aux portes du forum, de la Maire et de sa majorité, elus qui affichent ainsi le peu de consideration et de respect qu'ils ont pour nos concitoyens, les associations et le vivre ensemble.Un grand remerciement donc à tous les bénévoles et une tres bonne année associative à tous.

Partager cet article

Repost 0

MOULIN DE SENLIS - CONSTRUIRE UN VRAI PROJET AVEC LA CAVYVS. Courrier des élus MRC.

Publié le par MGRC

MOULIN DE SENLIS -  CONSTRUIRE UN VRAI PROJET AVEC LA CAVYVS. Courrier des élus MRC.

"Christophe JOSEPH

Conseiller Municipal de Montgeron

Conseiller Communautaire CAVYVS

à

Monsieur Nicolas DUPONT AIGNAN

Président de la CAVYVS

Communauté d’Agglomération

78 Route Nationale 6 - BP 103

91805 Brunoy Cedex

Objet / Provision 2015 ex-CASVS – Acquisition Moulin de Senlis Commune de Montgeron/Projet d’intérêt communautaire.

Lettre AR

Monsieur le Président,

Sur l’exercice 2015 l’ex-CASVS avait inscrit une provision de 850 000 euros relative au projet d’acquisition du Moulin de Senlis sur la commune de Montgeron.

Lors du dernier Conseil Municipal du 5 juillet, la maire à fait adopter une délibération relative à la déclaration d’utilité publique pour la procédure d’expropriation pour utilité publique du Moulin de Senlis.

Fin juillet, sur la base d’un arrêté de péril imminent, elle a fait procéder à l’évacuation de la totalité des résidents ayant pour conséquence immédiate un site théoriquement totalement vide et donc sans surveillance permanente , ce qui pourrait générer des usages illicites incompatibles avec la tranquillité publique sur le quartier.

De la même manière, la communauté orthodoxe qui dispose d’un lieu de culte sur un terrain adjacent se trouve confrontée à des difficultés d’usage qui ne sont pas sans créer des dysfonctionnements pour le voisinage, notamment en terme de stationnement.

Au regard du site éminemment stratégique sur le plan patrimonial, historique et environnemental, tant pour les villes de Montgeron et Crosne que pour l’ensemble de l’aménagement de la vallée de l’Yerres, pour laquelle je connais votre attachement,

  • considérant la nature même d’utilité publique de la procédure engagée par la ville,
  • considérant l’absolu nécessité d’élaborer un projet de partenariat de qualité avec les opérateurs publics, associatifs et éventuellement privés susceptibles d’œuvrer à la juste appropriation collective de ces lieux et de la mise en valeur de l’histoire du Moulin de Senlis et des bords de l’Yerres,
  • considérant enfin les enjeux environnementaux du site,

je sollicite un rendez-vous afin que nous puissions rapidement aborder les possibilités pour notre agglomération de se porter acquéreur de ce patrimoine et d’être la cheville ouvrière d’un plan global d’aménagement, permettant la recherche de cofinancements auprès du Département de l’Essonne, du Conseil Régional, du SYAGE, de fondations et partenaires privés et bailleurs, mais aussi de l’Etat.

Dans le contexte politique actuel de refus de siéger des élus « les Républicains (LR) » de Montgeron au sein de l’agglomération, y compris de celle et celui qui perçoivent des indemnités représentatives au titre de l’agglomération depuis maintenant 6 mois, je vous réitère mon total engagement à défendre pied à pied les intérêts légitimes des Montgeronnais, notamment sur les incidences fiscales du regroupement imposé par la loi entre nos agglomérations et, en conséquence, d’une plus grande et meilleure réaffectation budgétaire en terme d’investissements publics sur Montgeron, au titre de l’engagement de la Communauté d’Agglomération Val d’Yerres Val de Seine.

Ce dossier, au delà de son emprise géographique communale, relève bien plus largement d’une stratégie d’aménagement du territoire et de trames écologiques et patrimoniales dont nous aurons à débattre le 2 septembre prochain lors de notre premier séminaire relatif au projet de territoire.

Ne doutant pas de l’intérêt que vous porterez à ma sollicitation et en attente d’une proposition de date pour que nous puissions aborder plus avant, les options concrètes à vous soumettre, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma considération républicaine et citoyenne.

Le 30 Août 2016

Christophe JOSEPH

Conseiller Communautaire

Conseiller Municipal de Montgeron "

Publié dans CAVYVS

Partager cet article

Repost 0

Bonne rentrée aux enseignants-es !

Publié le par MGRC

              Bonne rentrée aux enseignants-es !

Nous souhaitons une bonne rentrée aux enseignants-es de l'Essonne et de notre ville !

Partager cet article

Repost 0

UNE RENTREE SUR FOND DE 3eme MATRAQUAGE FISCAL !

Publié le par MGRC

UNE RENTREE SUR FOND DE 3eme MATRAQUAGE FISCAL !

Derniers jours d'une trêve estivale avant la reprise définitive et malheureusement les découvertes désagréables qui attendent les Montgeronnais en cette rentrée. Au premier rang de celles à recevoir, le 3ème matraquage fiscal sur les impôts locaux tombe aujourd'hui sur nos concitoyens avec la publication en ligne de la taxe sur le foncier bâti.

Après les +12% d'augmentation générale (Foncier Bâti et Taxe d'Habitation) votés par les élus LR/DLF du Conseil Municipal en 2014, sous la présidence de François DUROVRAY, c'est maintenant les +29% du département présidé par ce même président élu en 2015.

L'impact financier sur les montgeronnais propriétaires serait compris dans une fourchette entre +70 et +400 euros pour les plus gros propriétaires fonciers.

Dans le même temps, la gestion catastrophique de la fusion des agglomérations par l'ex-président de la Communauté d'Agglomération Sénart Val de Seine (toujours le même) a déjà pour résultat un premier impact en 2016 sur la fiscalité des ménages et des entreprises avec une progression de fiscalité entre +3 et +15 euros selon les foyers fiscaux.

Pour les Montgeronnais le bilan est édifiant : Ces trois années de cumul de mandats sont aussi celui du cumul des augmentations de nos impôts locaux sur les exercices budgétaires votés sous ses mandats (Commune, Département et Agglomération).

Sur Montgeron au rythme de la dégradation des finances publiques enregistrée entre les trois derniers comptes administratifs (2013,2014 et 2015), tout laisse à craindre à une nouvelle augmentation des impôts locaux pour les années à venir pour couvrir les dépenses incontrôlées d'un exécutif communal et d'un premier adjoint aux finances (toujours le même) qui ne connaissent qu'une variable d'ajustement à leur politique de cigale...ponctionner les contribuables sans limite.

Publié dans Taxes imposition

Partager cet article

Repost 0

PLU - 2013/2016 ON PREND LES MEMES ET ON RECOMMENCE !

Publié le par MGRC

PLU - 2013/2016 ON PREND LES MEMES ET ON RECOMMENCE !

Le 5 juillet dernier la majorité municipale LR, engageait un processus mal défini de "référendum local" sur son PLU mal travaillé et, contesté par le Préfet.

Nous avions déjà à l'époque soulevé le problème de l'ouverture la plus large au droit d'expression aux associations, dans le cadre de cette consultation.

Sur ce point un premier refus nous avait été opposé par la Maire, considérant sans doute que la Démocratie représentative est une prérogative d'élus, ce qui n'est en rien notre approche de la gestion d'une ville citoyenne.

Conformément à la délibération du 5 juillet dernier, le groupe des élus Gauche Républicaine et Citoyenne avait donc fait sa déclaration de participation en date du 8 aout, par courrier en AR.

Le 11 Août, inquiet de n'avoir aucune circulaire définissant les modalités de mise en œuvre de cette consultation prévue pour le 18 septembre, Christophe JOSEPH en avait saisi le directeur de cabinet, qui convenait alors de la nécessité de formaliser ces points par une circulaire.

Le 23 aout (soit moins de 5 jours francs avant la date de dépôt définitif des demandes de participation au référendum), par courriel, le chef de cabinet transmettait une note pour le moins abscons sur les modalités de déclaration, sans préciser la mise en place d'une commission électorale, ni d'une commission de propagande en capacité de définir les modalités d'expression de ce scrutin public.

Cette même circulaire disposait d'un principe d'exclusion pour l'une des sensibilités du conseil municipal, en totale contradiction avec les obligations légales des droits d'expressions des élus.

Le 29 aout date limite de dépôt des demandes de participation, les élus gauche Républicaine et Citoyenne rappelaient que le dépôt de constitution de groupe avait été faite dans les règles en décembre 2014 et faisait l'objet d'une inscription au compte-rendu du Conseil Municipal de ce même mois et, que par ailleurs, ce groupe dispose depuis des dispositions applicables à tous les groupes au sein du règlement intérieur du Conseil Municipal et remplissait, en conséquence, les obligations réglementaires du CGCT.

Le 30 aout, la Maire de Montgeron notifie au groupe Gauche Républicaine et Citoyenne une fin de non recevoir fondée sur une interprétation erronée des textes en vigueur, dont vous avez ci-joint copie du courrier.

Après la réduction des droits au sein du règlement intérieur, la censure continue.

Raymond ARON disait : "L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'histoire". La peur du débat par peur de démontrer l'infini vide de la pensée, semble donc l'emporter sur les valeurs de démocratie et devoir garder à l'esprit que l'intérêt général doit toujours primer sur le dogme et l'idéologie surtout, si cela concerne le plus grand nombre.

Nos concitoyens doivent savoir que le coût prévisionnel d'une telle consultation devrait être autour des 80 000 à 100 000 euros, ce qui ne manquera pas de leur fournir l'occasion d'évaluer les priorités de la municipalité en terme d'affectation de leurs impôts de plus en plus lourd à supporter pour le plus grand nombre.

Dans la continuité de l'action engagée dès juillet 2016 auprès du contrôle de légalité, la Préfète de l'Essonne sera une nouvelle fois saisie sur la question même de la légalité des décisions prises par la municipalité et la possibilité d'un recours est à l'étude.

Le fait majeur de cette nouvelle consultation-prétexte, est celui d'un paravent offert à nos concitoyens pour masquer les conséquences d'une gestion catastrophique de notre ville et, l'absence d'une véritable vision partagée et co-construite avec les habitants de l'avenir de notre commune.

Elle sert aussi à tenter de relégitimer une équipe qui a dépensé sans compter et qui démultiplie les ponctions fiscales, sur les Montgeronnais à quelques jours de l'arrivée des feuilles d'impositions dans les foyers.

Notre ville mérite mieux que ce qu'elle subit maintenant depuis des années et nos concitoyens attendent autre chose que ce débat stérile, représenté par les candidats d'un système politique dépassé et clientéliste.

Bonne rentrée à tous les Montgeronnais.

Publié dans PLU

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>